2013-Esther-YaakOs

– « Esther ! Veux-tu bien arrêter ?
Comment penses-tu trouver un jour un mari si tu te conduis toujours de cette façon ? Maman te le dit à chaque fois qu'on va danser : de la distinction ! Même pour tenir une arme, une dame ne doit pas ressembler à un garçon vacher ! De la distinction ! De l'élégance! Tu es une dame, nom d'un fer à cheval ! Une dame ne lève pas la main de cette façon ! Regarde-toi ! Tu fais ça comme Oncle Eddy lève son marteau pour enfoncer un clou ! De la grâce, Esther ! Tu veux donc rester vieille fille ?

L'intervention de la grande sœur avait de quoi faire rire. Yaak'Os s'en était mordu les lèvres, de peur de déclencher la colère de la jeune fille aux boucles folles. Il était déjà en bien assez mauvaise position. Inutile d'en rajouter.

Face à la tirade, Esther avait pris un air boudeur qui n'avait sûrement rien de distingué ni de bien féminin mais qui ne lui allait pas vraiment mal, et peut-être même plutôt bien. Il se secoua, songeant aux railleries dont son frère l'aurait poursuivi, en le voyant ainsi bouche bée devant une blanche armée jusqu'aux dents.

– On est pas au bal. On est en chasse.
– Mais tu feras pareil quand on ira au bal. »

La seule réponse fut un haussement d'épaules. Sans doute pour n'avoir à reprendre aucune des deux discussions, l'impétueuse jeune fille alla d'abord porter son intérêt sur les chevaux, puis ramasser du bois pour le feu.

Oubliant déjà le sermon intérieur qu'il venait de se faire, Yaak'os laissa ses yeux suivre les fleurs de la jupe rose. A lui, Esther n'avait pas paru ressembler à un vacher... Non, elle ne lui donnait pas cette impression-là... Pas du tout... Mais elle n'était pas comme ses sœurs, c'est certain, et malgré cette jupe qu'elle était seule à porter, elle n'était effectivement peut-être pas la plus femme de toutes...

Mais la plus jolie...

La plus jolie, cela c'était bien possible. Ses cheveux couleur de soleil refusaient obstinément de rester liés dans le ruban rouge dont elle avait tenté trois fois de lier sa tresse, et s'échappaient déjà en tous sens. Elle s'était détournée pour fixer sous sa jupe les différents éléments de son équipement, qu'elle avait retiré pour descendre se laver à la rivière. Yaak'os avait essayé d'entrevoir ses jambes. Elle s'en était rendue compte. Cela se voyait bien. Elle n'avait rien dit. Rougir aussi, lui allait bien. Presque autant que de bouder. Drôle de fille... Sûrement, avec les façons de ses sœurs, elle aurait été une jeune fille absolument parfaite, aux yeux d'un blanc... L'épouse idéale pour n'importe quel fermier ou éleveur... Mais elle était très loin de les avoir et elle avait beau être la plus jolie... Hé bien, elle avait beau être plus jolie, Yaak'os était à peu près sûr qu'il n'y en aurait pas beaucoup pour vouloir d'une femme comme celle-là.

Il ne savait pas son âge, mais elle lui paraissait avoir plus ou moins le même que lui. Celui où on attend de vous d'être un adulte mais où l'habitude n'en est pas encore bien acquise.

 

Extrait présenté au 27° concours d'Extraits du forum Jeunes Ecrivains (juillet 2014).
Roman Western "Howahkan".
Thème de la session : "Héroïnes".
Précision : "Fulgurante, brillante ou dévastatrice, soleil du roman..."

A heure de ce post, c'est le seul extrait de « Howahkan »
que j'aie jamais présenté au concours d'extraits.
Je venais de terminer l'écriture du premier jet.

Extrait-Western-200Tous les messages portant sur "Howahkan" en cliquant ICI.

 D'autres extraits dans l'album "Howahkan".

 

Extrait présenté sans retouches ultérieures.

Etat du texte à date du concours : 
Ecriture / 1° jet

Etat à date de parution de ce post :
Achevé.

 

Image antérieure au roman, et non réalisée pour l'illustrer.
Y est cependant liée, car d'une certaine façon "à la genèse"