Robot

Non, il ne se moquait pas d'elle. Il croyait vraiment qu'elle allait lui permettre d'aller à l'astroport.

« Tu n'as rien à faire là-bas.
- Mais... Tous les autres y vont... Et Mr Norader dit que ça m'intéressera beaucoup. On va rencontrer des vrais pilotes de vaisseau spatial, tu sais ? Peut-être même qu'on nous montrera leur simulateur de vol, celui avec lequel ils s'entraînent pour leurs missions et qu'on nous laissera nous en servir. » 

Une gifle claqua, qui brisa net l'élan enthousiaste de Larry et le fit reculer de deux pas. Nancy laissa échapper un petit rire qui faisait penser à des couinements de rat. Elle avait raison. Il était ridicule ! Se laisser ainsi frapper par cette petite bonne femme alors qu'il la dominait de près d'une tête et demi ! Pourtant, il n'avait pas envie de se disputer avec elle. Il avait choisi autrefois, de se conduire comme un gentil garçon docile. Il n'allait pas tout gâcher maintenant.

« La semaine dernière, tu m'as interdit d'aller visiter le laboratoire de bactériologie... La semaine avant, c'était le jardin botanique... Il y a trois semaines, l'atelier d'entretien des drones anti-pollution... Il y a un mois, l'usine de fabrication cellulaire de nutriments... Tu ne me laisses jamais aller nulle part.
- Inutile d'insister. Tu n'iras pas. File dans ta chambre.
- Du coup, j'ai du temps libre... Je peux aller voir Grand-Père à l'hôpital ?
- Tu n'iras nulle part ! Va faire tes devoirs ! »

Il obtempéra, assez content d'avoir pu constater une fois de plus que la seule idée qu'il puisse tout raconter au vieux Pol Jenoran suffisait à la terroriser. Une satisfaction très gratuite qui ne lui apportait aucun moyen de se rendre à cette fameuse visite.

Comme si ça ne suffisait pas d'avoir un drone sur les talons chaque fois qu'il mettait le nez dehors, il fallait en plus qu'il n'ait pas le droit de sortir sans un adulte pour le tenir à l'oeil...

Si Fred Jenoran avait pu être désigné comme son tuteur, les choses auraient été différentes... Mais il avait obtenu un poste important sur une cité spatiale entièrement consacrée à la science médicale. Une « cité-hôpital ». Pour un chercheur tel que lui, c'était une véritable consécration.
Quand Larry avait été tiré de la cellule qu'il partageait avec d'autres prisonniers de son âge, c'était à Fred que les autorités pénitencières l'avait remis. Un homme frêle et fragile, mais de tempérament doux et attentif. En arrivant à la demeure de Grand-Père et Grand-Mère, il avait pris le temps de l'examiner longuement pour s'assurer que ses blessures avaient été correctement soignées. C'était assez loin d'être le cas, et il y avait remédié tout en questionnant l'enfant d'une voix douce et en lui expliquant pourquoi on l'avait amené dans cette grande maison.

Dans les premiers temps, il avait été le seul à qui Larry n'ait pas eu envie de planter un couteau dans le ventre... On pouvait dire ce qu'on voulait... Il était prisonnier et c'était tout.

 

Extrait présenté à la 26° session du concours d'Extraits du forum Jeunes Ecrivains (juin 2014).
Roman Space Opera "Errances Galactiques".
Thème de la session = "Vie Sociale"

 

Tous les posts portant sur
les "Errances Galactiques"
en cliquant ICI
.

Extrait-SF-200

Texte présenté ici
sans retouches ultérieures.

Etat à date du concours :
ecriture /1° jet
.

Etat à date de parution de ce post :
bétalecture et correction.