Flibustier

« Allez, militaire ! Fais pas cette tête... Les seuls de tes collègues à être assez bien équipés pour avoir une chance de les choper, les pirates, c'est les « Tigres ». Et pis... Vous avez croisé ce vieux renard de Tirodar, à ce qu'on raconte ? T'as plutôt de la chance, je dirais. S'il avait voulu donner à ses troupes un peu d'amusement, tu ne serais plus de ce monde. Ni aucun de tes copains. »
Larry lâcha en réponse un regard méchant. Qualité extra-grosse-brute. Il n'avait pas envie qu'on le prenne en pitié. Même de la part d'un collègue ou de celle d'un médecin de l'armée, il détestait ça. Venant d'un civil, c'était encore plus humiliant.
« Tu sais quoi sur Tirodar ?
- Comme tout le monde... Tirodar dit « Coeur-de-Braise »... Un vieux pirate qui a combattu pendant la Guerre des Cités et qui a son port d'attache sur la piratobase Liberstellis dont il fait partie du Conseil d'Administration. Navigue sur une caravelle allant à H-4 seulement en vitesse de pointe, ce qui est peu pour un pirate mais beaucoup trop pour vous autres militaires. Navigation possible en vitesse de croisière H-1,5 soit plus que la moyenne pirate et bien assez pour n'avoir même pas besoin de piquer un sprint quand vos chasseurs veulent le coincer. A ce qu'on raconte, la veuve de Bastian Obern serait son fisécom depuis que vous avez capturé Huvroc-le-Barbare. »
En effet... Rien de bien secret dans ces racontars. Hélas... On entendait ça dans toutes les tavernes de tous les astroports... Parfois, Larry se demandait si les gens ne faisaient pas exprès de se mettre à parler de pirates quand un uniforme de la Confédération Galactique était à proximité.
« On s'est fait battre par un vieux et une bonne femme... Et tu veux que j'avale ça en souriant ?
- Il a un excellent équipage, à ce qu'on dit... Tu ne devrais pas le prendre si mal. Tirodar active souvent le signal rouge. Il ne l'a pas fait... Ce pillage devait compter plus pour lui que le fait de donner à ses hommes le plaisir de massacrer quelques soldats. »
Le barman avait raison. Le signal « pas de quartiers » n'avait pas été actionné. Venant de Tirodar, c'était presque anormal. Ce gars-là était considéré comme éminemment dangereux.
« C'est censé me réconforter ? Les pirates me prennent pour un naze et ça devrait me faire plaisir ?
- Voilà ! Tu tiens le bon bout ! L'armée n'a pas besoin de gars qui pleurnichent sur une tarte. Tu as réussi à protéger le cargo ?
- On en avait trois à escorter... Le temps d'en regrouper deux, ils avaient pillé le troisième.
- Deux sur trois... C'est mieux que rien, non ? »
Un poing rageur s'abattit sur une innocente table qui n'y pouvait rien. Depuis la banquette du projecteur holographique où ils visionnaient un film rempli de dinosaures enragés ou peut-être de dragons contrariés, Maïa et Trenor se firent la remarque que c'était la cinquième fois en un mois que la malheureuse était victime de la frustration d'un pilote de la flotte galactique.
« On escortait le convoi tout entier, merde ! Pas la moitié !
T'as de de l'Hydrenkolerh ?
- Pas pour les gusses en uniforme. Ton règlement t'interdit toute boisson alcoolisée quand tu es en service. Je veux pas d'ennuis.

 

Extrait présenté à la 30° session du concours d'Extraits
du forum Jeunes Ecrivains (novembre 2014).
Roman Space Opera "Errances Galactiques".

Thème de la session : "Illégalité".

 

 

Extrait-SF-200

Texte présenté ici
sans retouches ultérieures.

Etat lors du concours :
écriture / 1° jet

Etat actuel :
Bétalecture et oorrection

 

 

 Tous les posts concernant les "Errances Galactiques" en cliquant ICI.

Genet-500

 Image du haut... pas du tout réalisée pour illustrer le texte !

C'est un personnage d'arrière-plan des "Chroniques des Gardiens de la Nuit"...