2016-Libellule-450-s

Bientôt l'heure du thé…

Roch ouvre le petit placard dissimulé derrière un tableau, qui sert à ranger quelques boissons. La porte est aménagée au verso en miroir. Il redresse soigneusement sa cravate, vérifie sa coiffure, y donne un coup de peigne, s'interroge sur son costume. Celui d'hier lui donnait l'air plus jeune. Se traite d'imbécile. Referme l'armoire et quitte le bureau.

Comme tous les jours depuis le début des vacances, Iris est arrivée dans le salon bien avant l'heure du thé. Lunettes sur le nez, elle parcourt un livre papier. Depuis qu'il est veuf, Terry occupe ses loisirs à fréquenter les bouquinistes. Elle n'est pas en robe, aujourd'hui. Pantalon blanc et t-shirt bleu  à damier de deux nuances. Le genre de tenue qu'elle porte pour accompagner son père faire du bénévolat au Centre. Il doit avoir prévu de s'y rendre en fin d'après-midi.

L'an dernier, elle avait déjà de très jolies formes. Cette année, ça devient carrément insolent. Laura a beau dire qu'elle n'a l'air de rien… Oh si, ça a l'air de quelque chose. Au début du siècle, elle aurait été purement et simplement canon. A présent, ce n'est pas la beauté définie comme distinguée, mais la distinction, elle en a ce qu'il faut au niveau de sa façon de se conduire. De se tenir. De s'exprimer. Son corps a le type de beauté qu'on dit provocante et vulgaire. Celle qui excite le désir des hommes.

Et en effet, assis dans le fauteuil situé en face du sien, Roch bande pour la gamine de Terry. Pas sans honte. Loin de là. L'habitude venant, il supporte tant bien que mal ce désir mal placé. Il s'accoutume à la frustration de la contempler du bout des yeux sans rien dire ni faire. Il détaille les mouvements de ses doigts sur les pages, les ondulations de sa tresse sur son cou, la couleur un peu brune de sa peau et celle doucement rouge de ses lèvres. Cette nuit, il rêvera de ça. Dans ses rêves, ça n'a pas d'importance qu'elle ait seize ans, et puis le plus souvent il arrive à avoir seize ans aussi. Ca résout tout. Parfois, elle fait une partie du chemin. Ils ont vingt-cinq ou trente ans. En tous cas, il ne se voit jamais tel qu'il est, avec elle telle qu'elle est. Et c'est normal.

Elle est bien trop jeune. Il est totalement fou.

Il s'en tape. Tous les jours, il vient plus tôt, pour le plaisir enivrant de ce supplice de Tantale.

Quand elle repartira pour sa pension… Ca va être dur.

Avant-hier, des invitations à une réception sont arrivées, à destination des deux maîtres de la Tour. Chacune spécifie qu'ils peuvent amener une personne de leur choix, et de plus proposer à leur fille de venir aussi. Laura a d'abord refusé, puis accepté quand elle a su que la réception était organisée par des cousins de Cody. Même un peu éloignés, on ne sait jamais. Il pourrait y être. Roch, du coup, se méfie, mais il était trop tard pour lui interdire de s'y rendre. Il devra surveiller.

 *

 

Iris est la fille de Terry, associé de Roch. 
Leurs appartements et bureaux se trouvent dans le même immeuble, QG du gang.
D'où thé réunissant les deux familles.
Laura est la fille de Roch. Cody son ex-fiancé
DiscoBall se déroulant fin XXI°, le "début de siècle" est notre époque.

Présenté au 49° concours d'Extraits sur le du forum Jeunes Ecrivains (juillet 2016).
Objet Littéraire Non Identifié "Sinistre DiscoBall"    / saison du Cheval (7°)
Thème de la session : "Tentation".

Tous les messages concernant DiscoBall : ICI.
Description du projet : LA.

Extrait-OLNI-200

 

 Présenté ici sans retouches ultérieures.

Etat du texte à date du concours :
écriture
1° jet avec début de peaufinage.

Etat à date de parution de ce post :
idem

 

Le projet avançant, j'ai édité les anciens extraits pour ajouter le nom des saisons auxquelles ils appartiennent. Certaines sont "bouclées". Celle du Cheval (la 7°) ne l'est pas encore.