samedi 27 mai 2017

Clavioter, oui.. mais à combien de doigts ?

Autrefois, je savais taper des dix doigts. Puis les claviers se sont mis à rétrécir. on ne s'en rend pas forcément compte, mais un claver de petite taille incite à ne taper que d'une main voire même d'un seul doigt. Dernièrement, suite à une vilaine et tenace inflammation des tendons de la main droite, et surtout du majeur et de l'index, je me suis trouvée obligée de taper de la main gauche. Bonjour les fautes de frappe. Quelque part, cela m'a rappelé  une période où j'avais dû apprendre à écrire (ou gribouiller..) de la main... [Lire la suite]

samedi 20 mai 2017

Extrait = Rêve en mode vampire

Un souffle frais frémissait sur l'eau. Les nuages dansaient entre les feuilles humides des nénuphars. Près de la barque amarrée au ponton, une coque blanche s'entrouvrait, lumineuse sur le vert sombre. Quelque chose, dans cette perfection, n'allait pas. Le soleil. Jojo passa machinalement la main dans ses cheveux. Il était assis sur l'herbe. Rien d'étonnant à cela. En plein soleil. Et merde. Une saleté de foutu rêve. Depuis quand se mettait-il à rêver du soleil ? C'était grave, ça. Faudrait qu'il en parle à son psy. Ah... [Lire la suite]
samedi 13 mai 2017

1954 [livre] Salut Toto, c'est bien la Terre, ici ?

Ce roman entre dans la catégorie "d'anticipation" puisqu'il se déroule dix ans après sa date de parution. Il entre aussi, et surtout dans la catégorie parodique. Et bien sûr dans celle des invasions extra-terrestre. ♦ 1954. "Martien go home". Frederic Brown.  ♦  Le livre est tellement connu que je me sens un peu bête d'expliquer qu'au point de départ se trouve un ecrivain en mal d'inspiration. Ecrivain de SF, bien sûr. Et qu'un petit homme vert mal embouché vient frapper à sa porte. Ajoutons qu'un milliard de créatures... [Lire la suite]
samedi 6 mai 2017

DiscoBall : explications supplémentaires

Le projet "Sinistre DiscoBall" étant difficile à décrire, la fiche à ce sujet, sortie l'automne dernier, est assez floue malgré sa longueur. Ce "machin" est axé sur les émotions des personnages. L'intrigue en elle-même n'est pas très compliquée, mais comme le but est de la faire disparaître sous les protagonistes, si elle l'était on n'arriverat pas à la suivre. Les personnages ne sont pas tous sympathiques, mais le but est de faire en sorte qu'on les "perçoive" bien, et même qu'on s'attache à eux, les "fragments" étant... [Lire la suite]