Définir le "genre western" n'est pas aisé. 

Le circonscrire encore moins. 

Mon premier réflexe, en  recherche d'éditeur, a été de regarder vers les "collection Histoire". Grave erreur et perte de temps. Très peu d'éditeurs en présentant une m'ont dit que je pouvais envoyer. Il s'en est trouvé un pour me dire "Vous savez, les lecteurs de western, c'est comme les lecteurs de polar. Ils ont leurs habitudes." Ah bon? Quelle différence avec le cape-et-epée ? C'était pourtant très vrai.

Oeil-Akecheta-300Comment étais-je passée à côté ? J'ai déniché, en préparant la liste pour ma seconde vague d'envois, une liste de westerns, avec leurs éditeurs. C'est bien navrant mais en effet, le western est souvent rangé "polar" voire "thriller".

Stupéfiant, extraordinaire, paranormal !

A n'en pas douter... cela est à relier à la réputation de violence des westerns. Il faut bien reconnaitre qu'un western sans baston, sans shérif marshal, sans hors-la-loi, ce n'est pas l'image habituelle qu'on en a.

En décembre 2015 ont fermé les éditions Eastern...

Au début de la même année, les Editions Actes Sud et Télémaque ont créé des collections Western.

La différence ? Les catalogues de Télémaquet et Actes Sud sont bâtis avec des traductions US. Gage de qualité, ce qui est excellent pour encourager le lectorat... mais hélas, peu encourageant pour les auteurs français.

Autre chose : les catalogues y sont fondés sur l'aspect historique des ouvrages, ou tout au moins le réalisme.

Là... Je tique. Le western raconte une période de prise de possession des espaces sauvages par la civilisation.  Mais depuis ses origines, il emploie des poncifs et présente plutôt de la légende que de l'Histoire. L'un et l'autre ne sont pas forcément opposés. La légende n'est parfois qu'une façon enjolivée de raconter les faits passés. Eventuellement orientée. Mais pas toujours. Il y a des cas où la légende se focalise sur un/des héros et un type d'action.

Soit dit en passant que les mythologies sont remplies à craquer de récits violents...

Où est la frontière entre Histoire et Légende ?

En ce qui me concerne, j'ai beaucoup de mal avec le terme "roman historique". C'est peut-être dû à mes études d'Histoire mais je considère ce mot comme relevant d'un souci d'impartialité et de distanciation. Un roman qui serait bâti ainsi n'intéresserait personne. Le lecteur a besoin de se sentir "aspiré" dans le récit.

2016-soleil-et-chardons--300--inversé-sEn forçant un peu le trait, on pourrait même dire qu'il existe des "romans historique" très bien documentés et cependant anti-historiques. Dès lors qu'on place le héros en présence d'un personnage ayant existé, on crée une autre réalité. Et surtout, on est obligé de donner sur lui un point de vue. Ce second point étant à étendre à tous les ouvrages de ce genre littéraire. Quid de l'impartialité historique ? Néant. On revient au système médiéval des"chroniques"où les faits étaient relatés de façon à servir le souverain.

Pour autant, le  western ne se résume pas non plus aux poncifs de lieux et situation et aux personnages types, et il est vrai qu'ils ont pris avec le temps une grande importance. Avec le temps ? ou dès la construction ? On dira ce qu'on voudra des clichés, l'esprit humain aime les poncifs, les images/idées simples et connues sur lesquelles s'appuyer pour comprendre le récit.

En ceci l'éditeur qui m'avait renvoyée au polar n'avait pas tort.

Cependant... quand on parcourt les collections "Histoire" on y trouve beaucoup de romans mettant en scène des personnages-types. Ils diffèrent slon les lieux et les époques, mais sont là quand même.

Quelle est la différence entre un roman de Cape & d'Epée et un Western ? Aucune. Sauf que les mousquetaires font partie de notre passé et que les cow-boys sont exotiques (au sens premier, c'est à dire "d'ailleurs"). Sauf en Camargue, bien sûr...

Tout ça pour dire que je préfère grandement le terme"fiction historique" à celui de "roman historique". Non le mot "fiction" n'es pas un gros mot renvoyant aux univers de l'Imaginaire.

Cow-Boys-bagarre--300Et qu'en est-il du Western dans tout ça (avant de le perdre de vue) ?

Quand le terme est apparu, pour désigner certaines productions cinématographiques, ce n'était pas un nom mais un adjectif. Il  pouvait s'apliquer aussi bien à un polar qu'à une romance. Et même à un film évoquant les faits de société, puisque les premiers westerns datent des dernières années de la période western.

Sans en revenir là, il faudrait au moins songer qu'on peut diviser un genre littéraire en sous-genre.

Il existe du "polar sentimental", de la "romance vampirique", du "space fantasy", de la "dark fantasy", du "thriller fantastique, etc.

De même, on devrait parler de "western historique", "romance western", "polar western", "heroic western" (etc.) , et puisqu'il s'en fait maintenant qui abordent les univers imaginaires : "western fantasy", "western retrofuturiste"

Dans tous les cas, et comme après tout l'appelation en un genre ou en un autre ne se pose qu'au niveau éditorial, pour placer l'ouvrage dans telle ou telle collection... Le tout est de doser les éléments, l'élément principal du wester restant toujours... le Wild West.

 

 

 

Un article que j'ai publié sur le blog "Jeunes Ecrivains"...

Western ? Un genre de légende - Le Mag Jeunes Écrivains

Définir le genre Western représente un défi assez coriace, en particulier en ce moment, où il a tendance à "se chercher". On trouve dans "L'homme qui tua Liberty Valance" une réplique qui répond assez bien à la question : " On est dans l'Ouest, ici, Monsieur.

http://jeunesecrivains.canalblog.com

 

Pour les passionnés du genre : il existe aux éditions Télémaque une excellente encyclopédie du Western, par Patrick Brion. 

 

 

WESTERN : Définition de WESTERN

Film d'aventures dont l'action se passe dans le Far West; en partic., film qui raconte la vie et les aventures mouvementées des pionniers, des cow-boys à l'époque de la conquête de l'Ouest américain. Le western est un film mouvementé, basé dans une certaine mesure sur des données historiques telles que la Marche vers l'Ouest et la ruée vers l'or, mais dramatisé et romancé suivant les formules très simples d'une confection en série.

http://www.cnrtl.fr