Camp-Nanowrimo-2017

 Ecrire 50.000 mots en un mois, je sais que j'en suis capable. Je l'ai déjà fait, et même plus que ça.

Seulement... n°1  > c'était un peu particulier. j'étais malade, et du coup disposais de beaucoup de  temps. 

Seulement... n°2  > j'aime avoir le droit de flemmarder ou même changer de texte si celui que j'ai sur la page me fatigue ou ne m'inspire pas. L'idée de me fixer un objectif élevé et par là une obligation de cadence sur longue durée me fait peur. 

50.000 mots c'est le nombre du Nanowrimo, qui a lieu en novembre. En juillet, ce n'est qu'un "camp Nano",  et l'objectif est libre. Alors je m'y suis inscrite, pour lutter contre une "crise de page blanche", pour m'entraîner et pour partager un moment avec les potes du forum d'écriture.

Me suis donné un objectif de 25.000 mots  

Bilan numéral : pas terrible.

Bilan qualitatif : guère génial, j'en ai peur.

Bilan moral : au moins, j'ai récupéré le contact avec mon clavier.

Bilan technique : un peu de méthode et éviter de douter trop souvent, pour ne pas effacer sans arrêt.

En novembre, je me colle au vrai Nano. Comment ça, c'est trop gros ? J'ai loupé les 25.000  et j'ai l'outrecuidance ce vouloir en faire 50.000 ? Hé ben oui. De toute façon, y'a pas d'autre enjeu que... pondre un roman en un mois.

Et si je le rate, ça me fera 50.000 mots de moins à corriger !

2017-Camp-Nano-courbe