Fin d'année = souvent paquets  /   paquets + distance = envoi postal   /  envoi postal = timbre  

Bien évidemment, la postière (ou le) nous résoudra l'équation en un tour de balance, et quand il s'agit d'envoyer un cadeau, une fois l'an, on ne regarde pas s'il faut payer trois ou cinq euros. Pour l'auteur qui doit gérer ses envois de manuscrits et éventuellement de livres dédicacés, la question devient déjà plus importante, surtout si on considère le prix de l'objet lui-même. 

Avant de cogiter plus fort, petit tableau des tarifs postaux... 

 2017 1 jour  2 jours 4 jours  2018 1 jour 2 jours  4 jours nb timbre
< 20 g 0,85 €  0,73 € 0,71 € < 20 g 0,95 €  0,80 €  0,78 € 1
20 à 100 1,70 €  1,46 € 1,42 € 20 à 100       2
100 à 250 3,40 € 2,92 € 2,84 € 100 à 250       4
250 à 500 5,10 €  4,38 € xxx 250 à 500     xxx 6
< 3 kg 6,80 €  5,84 € xxx < 3 kg     xxx 8

 Il y a des cases non remplies parce que sur le site de la poste, il n'y a encore les tarifs 2018 que pour le timbre à l'unité.
Sauf erreur, la grille de correspondance reste la même (dernière colonne du tableau)

Dans cette série de fourchettes, où  se placent les livres ?  

J'ai ressorti le poids de mon manuscrit et pesé quelques livres...

  Nb pages
 Grammes  Tarif vert 2018 Colissimo
Livre poche 150  118 3,20 € 4,95
Livre broché 172 259 4,80 € 6,15
Livre broché  428 691 6,40 € 7
Manuscrit 312 961  6,40 €     x 2 7,65

Dans le cas d'un manuscrit, si on joint une enveloppe retour, la mise est doublée. A la vitesse où les tarifs augmentent, il faudra bientôt être millionaire pour envoye un manuscrit papier ! Les auteurs parisiens, pour peu qu'ils aiment la marche, sont donc bigrement avantagé.  

En vue d'un autre article, j'ai commencé un tableau d'estimation du poids d'un manuscrit.

Il y a quelques temps, sur le forum, l'évolution des tarifs de la poste a été évoqué à propos d'une très agréable coutume locale consistant à s'envoyer des livres, les lire, les envoyer au lecteur suivant, etc.  Des livres d'auteurs du forum, bien sûr.
Rien n'empêche de le faire avec d'autres... mais là, il y a les "boites à livres", qui sont un moyen moins onéreux de faire voyager un ouvrage.
Coutume en voie, donc, de disparaître (snif).

J'hésite à commenter mon petit tableau. Il me semble déjà très parlant..
et telle que je me connais, si je le dépiaute, ça va prendre trois heures.

 Enchanteur--L300Bien sûr, tous les manuscrits ne font pas 300 pages et tous les livres ne montent pas jusqu'à 400. 

Cependant, à l'ère du texte numérique, cet alignment de chiffre m'évoque que... le papier c'est du passé. 

Beaucoup d'éditeurs, de nos jours, acceptent le numérique, et de plus en plus le réclament. En cherchant où je pourrais bien envoyer mon prochain manuscrit, j'en ai repéré une paire qui ajoutent que le papier détruit des arbres. Voilà un argument qu'il est bon ! SMACK

Concernant les livres eux-mêmes... il se publie beaucoup d'E-book, mais le papier reste très fort. Il n'y a a pas beauoup d'études sur les habitudes de consommation des lecteurs, mais je pense que l'e-book est un "descendant" des livres de gare, petits, léger,  faciles à emmener partout, et pour lesquells on ne s'inquiète pas vraiement de savoir  qu'ils seront relus.
Le livre papier de format normal (broché taille A5 environ) est plus encombrant, mais du coup il est acheté avec plus de réflexion. Il va s'installer dans l'étagère, on le relira un jour parce que l'oeil a traîné dessus. On le fera peut-être dédicacer. Il porte peut-être à l'intérieur un petit "offert par". Il est donc plus suseptible de prendre une dimensions affective (oulà les grands mots).
Les lecteurs peuvent aussi le préférer par confort de lecture. Non, non, une liseuse ne fait pas mal aux yeux, mais essayez donc de revenir à la page 34 en gardant un doigt dans la page 56 et en laissant le signt à la page 47, vous m'en direz des nouvelles! Il facilite donc une lecture attentive.

Et voilà...  la sélénite dans toute sa splendeur,
qui part de la mathématique profonde du poids d'un livre accouplé aux tarifs postaux,
et qui arrive sur la métaphysique du tangible et de l'intangible, du passé et de l'avenir...

Cette petite (grosse) dérive pour expliquer que si je vois "tout benef" le manuscrit numérique (zéro timbre), il n'en va pas de même pour le livre une fois paru. E-book et papier, les deux ont leurs avantages. L'un facilite sûrement la vente, mais l'autre crée un lien plus grand ente l'auteur et le lecteur.

 A suivre...

 Edit...

Poids de quelques types d'enveloppes

 

Pochette carton chronopost.     14 x 22 x 3 cm.    30 grammes

Enveloppe kraft (marron) A5                                               6 grammes

Enveloppe kraft A4                                                 20 grammes

Enveloppe kraft A4 avec soufflet... 20 aussi, du moins celle que j'ai pesée

il peut être utile de renforcer les coins au scotch marron d'emballage. Cela ajoute encore du poids.

Ce décompte des enveloppes n'est, bien sûr, à effectuer que pour les envois dont le poids approche de la limite, et pour évaluer s'il faut ôter une ou deux feuilles à l'envoi.

J'avoue qu'en rédigeant ça, je me dis qu'il peut aussi être utile de calculer... le poids du livre au moment où on le met en forme. A toutes fins utiles !!!