Foire-a-Boulogne--L250-cadreLa frangine s'impatiente. Lui aussi, mais pas pour la même raison. Déjà qu'il va s'emmerder... Autant que le supplice commence. Il se lève. Envie d'aller faire un tour. Envie d'aller se renseigner. Marre des fourmis dans les jambes. Pis il passera un coup de fil à Corine. Y risque jamais que son trentième râteau de l'année. Courage ! Y'en aura bien une qui ne fera pas la dégoûtée devant son imper qui sent le chien et son pull qui pue la clope.

Où se renseigne-t-on dans un théâtre ? Il n'y a pas grand-monde dans les couloirs. C'est même bizarre. Kyle n'aperçoit même pas un membre du service de sécurité. C'est anormal. Sauf devant la porte des coulisses. Là, il y en a quatre. On a si peur que les fans foncent dans le tas ? Ça sent le cassage de pieds, c't'e soirée.

– Qu'est-ce qui se passe ?
– Dégagez. Retournez à votre place.
– S'il se passe quelque chose de grave : je suis policier.

Il farfouille dans sa poche, pour exhumer ses papiers sous le programme froissé et les barres chocolatées. Comme d'hab', son nom de famille fait sursauter le mec. Y'a eu des enquêtes où le suspect lui demandait s'il était le « fils de Pique ». Voilà ce que c'est d'avoir eu un papa célèbre. S'il aimait rester assis, il demanderait un poste en bureau. Le vigile se contente de marmonner le patronyme plusieurs fois de suite en se grattant la tête, puis de montrer la plaque à ses collègues en fronçant les sourcils. sous-la-douche---200Kyle se dit qu'il devrait retourner dans la salle avant qu'on l'engueule ou lui demande un autographe. Petite conférence à voix basse, puis l'un d'entre eux tranche en poussant la porte, et fait signe de suivre. Le bon, c'est qu'il ne s'emmerde plus dans la salle. Le mauvais c'est qu'il déteste le travail supplémentaire. Préfère se caler dans son fauteuil avec un polar et son chien.

– On a déjà appelé vos collègues et l'ambulance. On a des cuves de léthargie ici, en cas d'accident. On s'est dépêché d'en utiliser une. A part ça, la scène du crime est telle quelle.
– Un des Kendall a eu un accident ?
– Par pistolaser.

Au bout de trois couloirs, une loge. Sitôt passé le nez, Kyle a un haut-le-coeur. Ça doit être accueillant, quand c'est pas repeint à l'hémoglobine, c't'endroit. Jamais rien vu de si dégueu. Sera p'têt instructive, c't'affaire. Et sûr de sûr : merdique.

– Comment ils ont fait tant de sang avec un pistolaser ?
– Les deux jeunes Kendall ont une maladie congénitale. Vous trouverez le père avec la cuve, près de l'entrée du matériel. C'est là que l'ambulance va venir la chercher.

Se tripote un peu la barbe. Regrette pour la millième fois de l'année d'avoir choisi ce boulot. Remonter auprès de la frangine ? Elle va être hystérique en apprenant la nouvelle. Examiner la loge ? Les gars du labo feront ça mieux que lui, qui ne peut que constater qu'on l'a repeinte à l'hémoglobine. Autant essayer de parler au père et au frère de la victime.

2017-crabe-mange-par-mouette---L250-cadre

Malgré l'aide de plusieurs employés successifs, il met du temps à trouver la porte. Quand il y parvient, la cuve est partie, et Patrick Kendall aussi. Il ne reste que le second jumeau, téléphonant à sa femme. Du coup, Kyle se demande à nouveau s'il ne devrait pas appeler Corine. Il pourrait même retourner à sa place. Torture son paquet de clopes dans la poche.

Foutue soirée de merde. Il n'est pas en service mais la petite assistante coriace de l'oncle Mike ne voudra jamais sortir avec un ramolli.

 

 

Jeune policier accompagne sa petite soeur au spectacle...

Présenté au 58° concours d'Extraits du forum Jeunes Ecrivains (mai 2017).
Thème de la session : "Le mauvais endroit au mauvais moment".
"Sinistre DiscoBall"    / saison du Serpent (6°/12)

Tous les messages concernant DiscoBall : ICI.
Description du projet : LA.

Extrait-OLNI-200

 

 Texte présenté tel qu'à date du concours, 
sans retouches ultérieures.

Etat du texte à date du concours :
en cours d'écriture.

Etat à date de parution de ce post :
idem