« Tu viens de me dire que c'est mon aura magique qu'ils ont repéré.
– Sauf que tu t'es enfui en mordant deux de leurs membres. La prochaine fois que tu les rencontres, garde-toi de le faire. Désormais, aucun d'entre eux ne t'approchera sans avoir ingurgité une potion protectrice. Et puis, ce sera plus discret. Même avec de simples voyous, c'est à éviter. La police pourrait se poser des questions. »

Flora--300C'était agaçant à entendre. Personne n'aime se trouver traqué. Etrangement, Jojo en était plus vexé qu'effrayé.

« Ouais... Du coup, ils savent que je suis vampire. T'as raison, j'ai gaffé.
– Tu devrais déménager un peu plus loin. Changer de nom, même... D'ailleurs, cela fait bien dix ans que tu ne l'as pas fait, non ? Avec ton visage... »

Machinalement, le trop jeune vampire tâta sa joue. Veinard dans sa guigne, il avait tout de même réussi à mourir sans acné. Il aurait tout de même mieux fait de ne pas se raser aussi soigneusement. Une ombre de barbe l'aurait mieux vieilli que pas de barbe du tout.

« Et toi, donc ? Tu n'en changes plus du tout !
– Snobisme de vieux vampire... Ton pauvre papa commence sans doute à devenir sénile ! Et puis, je suis très fier de mon arbre généalogique. Trois siècles de magiciens experts en leur spécialités et dévoués corps et âme à leurs professions.
– Trois siècles de types qui prenaient les gens comme nous pour des démons.
– L'erreur est humaine...
–  Ça y est ! Je sais pourquoi j'avais tellement envie de devenir vampire.
– Et puis, petit défi par rapport à ta mère, dont les noms pourraient composer un annuaire. Et de fanfaronnade. J'ai traversé tout le XX° siècle en rafraîchissant ma date de naissance. En ferai-je autant du XXI° ? Le modernisme ou moi, qui gagnera ? Tu aimes les paris, celui-là te tente-t-il ? »

S'il avait dû calculer les probabilité de gain ou perte sur ce coup-là, Jojo craignait fort un résultat négatif. De toute façon, il n'était pas plus d'humeur à jouer qu'à faire des maths.

« Pas du tout.
Et je suis surpris que tu sois amusé de ce qui pourrait te coûter la vie. Toi aussi, ces imbéciles pourraient te prendre pour un mutant.
– Ils l'ont déjà fait.
soleil--n--L250---negatif– C'est trop de la merde, cette histoire de mutants. Maman dirait même que c'est insultant. Comment tu peux le prendre aussi calmement ?
– La fierté, fiston. C'est tout l'art d'être vampire, que d'arriver à traverser les siècles, soit en s'imposant, soit en s'adaptant. A ma grande honte, le dépaysement commence tout de même à se faire sentir, pour moi. Je ne suis pourtant pas si âgé ! Tu raffoles de tout ce qui est nouveau. C'est un très bon atout.
– Je ne demande pas des leçons d'éternité, mais des conseils pour la sécurité de ma famille !
– Désolé. Je n'ai pas ça en stock.
– T'as pas ? Mais à quoi ça sert que t'aies passé ta vie mortelle à courser des vampires ? T'as rien appris d'utile contre ceux qui le font ?
– Ah si. Plein ! Mais contre les chasseurs de mutants qui font du zèle aux dépends des sorciers, absolument que dalle. Tu m'en vois navré !
– C'est cool, que votre bande de démonophobes soit devenue le gibier. Ça change un peu. Quand je suis né, ils t'auraient crevé la paillasse. Maintenant, ils t'offrent un poste à responsabilité. Y'a du progrès.
– La crise du recrutement...
– M'enfin, les sorciers, y z'avaient plus de mordant au temps de Grimm & C° ! Y'a baisse de qualité, chez tes collègues ! Même pas foutus de dézinguer des humains !

 

 

 

Extrait présenté au 59° concours d'Extraits du forum Jeunes Ecrivains (juillet 2017).
Série de nouvelles Urban Fantasy "Tutore Noctis".
Thème de la session : "Orgueil ou préjugés".

Tous les posts à propos
de "Tutore Noctis" : ICI
.

 

Extrait-Texte-200

Texte présenté tel qu'au concours,
sans retouches ultérieures.

Etat à date du concours :
écriture relativement fraîche.

Etat actuel :
Attend correction.