gila--300

Quand ce blog a été créé (janvier 2016), mon premier roman était terminé et en recherche d'éditeur, le premier jet d'un autre était fini depuis peu, et un troisième cahotait désespérément (et entamait sa cinquième version).  

A quoi il fallait ajouter une série de petits textes pour la plupart en premier jet tout à fait brut, et un machin indéfinissable, pari idiot avec moi-même, dont je pensais qu'il se casserait la figure rapidement (mais qui avait déjà tenu plus longtemps que je ne l'avais supposé au départ).   

Le premier roman a trouvé une maison, mais l'a perdue tout de suite (sans doute parce que l'errance fait partie du western). Retour à la case départ, pour lui... mais cela attendu un moment.  

Le second a été peaufiné... mais ce "deuxième jet" n'est pas encore au point. Il sera encore amélioré avant que je le confie à ses bétalecteurs.  

Le troisième, dont les retours-à-zéro m'avaient usé la patience avait été passé au rang de "projet n°1" fin 2015 et est arrivé à la fin de son premier jet début 2017. Comme quoi tout arrive ! Il est à présent terminé. Est-il réussi ? Je ne sais.  

2009--scribe--250La petite série avance au ralenti mais toujours en premier jet. Elle est mon doudou-texte, et pour cette raison n'est jamais tout à fait délaissée, mais je n'en fais pas non plus une priorité. Il faudra pourtant bien en finaliser un ou deux récits, un de ces quatre ! C'est en projet... mais pour le moment, je la "teste" via l'entraide entre auteurs.  

Le machin indéfinissable est bien avancé... au point que ce pari avec moi-même pourrait bien arriver à réalisation, sous forme auto-éditée (pas question de perdre mon temps à essuyer des refus sur lui).   Rectificatif : malgré toute l'envie qui m'en était venue, il est peu probable que cela se fasse. Une complication dans ma petite réalité va perturber ma production imaginaire... Peut-être une publication "en feuilleton" sur ce blog ? Qui vivra verra...

En résumé : de quatre univers en simultané + un bouclé, je suis passée à deux en cours + trois à fignoler.  

Vais-je être en manque ?  

L'esprit étant volage, il flirte volontiers avec toutes les inspirations qui passent. Hélas ! Me voici collectionnant les idées de nouveaux textes... 

 

Il va pourtant falloir n'en choisir qu'un seul, sans quoi aucun de leurs aînés ne sera finalisé !  

Et là... voilà que je réalise ce que j'avais souvent constaté sur mes fichiers sans bien en saisir l'importance psychologique : mes univers sont tous de type différent. Quel que soit le projet choisi, je devrai mettre en veilleuse les autres univers.

Les catégories du blog les indiquent bien.tete-et-terre---300

- Réaliste.

- Imaginaire penchant sur les thèmes surnaturel .

- Imaginaire lorgnant vers le futur (science-fiction, dit-on).

Récemment, j'ai attribué une catégorie à mon "machin" qui était au départ rangé avec la SF. Il aurait pu y rester, mais il l'aurait phagocytée. Ce n'est sûrement pas de lui que je serai en manque, car si j'atteins la fin de son premier jet à la date espérée, il m'occupera pendant un bon moment pour sa finalisation-publication.

Le surnaturel, si je continue à l'employer comme doudou ne devrait pas me manquer abusivement. 

Restent la science-fiction et le réalisme. Et là... c'est la guerre entre les deux pour me capturer la cervelle.

Marrtin-tapis-detail--300Quant aux questions éditoriales... puisque je me prépare à l'auto-édition pour mon "machin", pourquoi ne pas en passer par là avec les autres textes ou du moins une partie d'entre eux ? Depuis ma mésaventure sur le premier projet, et encore plus depuis que ledit "machin" prend des airs de truc finissable, c'est àa cela que je pense.

Même que c'est flippant...

Car force est de constater que sur les six univers qui m'occupaient à la création du blog et le font encore, trois sont d'univers "diffficile à caser" (dont un tellement que je ne vais même pas essayer). Pour un autre, je crains de manquer d'originalité. Pour le cinquième, ce sera la forme qui va être dure à caser. Reste un... dont j'ai beaucoup de mal à savoir que penser, mais qui ne sera pas non plus facile, car il me semble qu'il se classe en littérature blanche (le club privé des auteurs qui ont du style).

Non seuement c'est flippant par la difficulté "en soi",
mais là aussi, la vie réelle
risque de perturber mes envies créatices...

Hé bien... devant ce bilan, je m'interroge. Est-ce que par hasard je chercherais la difficulté ?

Peut-être... car tous ces projets (sauf le doudou) sont nés d'un pari à la "est-ce que je peux le faire ?".

L'ennui, c'est qu'une fois le projet bouclé, il faut s'assurer qu'il est bien fait, ou bien pas trop mal. Sinon : "c'est pas du jeu  et ça compte pas".

Hélas... ce serait si simple !

 

 Urban Fantasy /   Western   /   Années 40   /  Anticipation  /  Space Opera -