Terre-Disco

 Entamé il y a trois ans, mon bidule, mon machin, mon pari à la con qui aurait dû se casser la figure en moins de six mois... a atteint la fin de son premier jet.

Comme le plus gros du travail s'y trouve au peaufinage, l'effort est loin d'être terminé. Le bidule est ciblé non sur le scénario mais sur les personnages. Les faits ne sont rien en eux-mêmes. La façon dont ils sont perçus par les protagonistes est tout. Il reste à travailler la narration mais l'aspect factuel est "au complet". 

Tous les posts concernant ce projet en cliquant ICI,
extraits de texte, explications, etc.

2015-09-etat-debut

Au tout-tout début, il y avait ce qu'on nomme un exercice de style. Le seul but était de faire ressortir les émotions et sensations des personnages. Le scénario important fort peu dans un exercice, tout ça était composé de clichés du polar.

legende--2

 Je me suis livrée à ce petit jeu en juin 2015, juste après l'achèvement de mon western. En septembre, j'ai repris la chose et une petite lampe s'étant allumée quelque part dans ma tête, j'ai eu envie de voir jusqu'où je pouvais mener cet éclatement d'histoire sans intérêt en petits bout de pensée bien frappés.  

Comme cette chose n'avait pas grand-chance d'aboutir quelque part, j'ai donné au projet un objectif titanesque. Laisser tomber ce bazar avant d'en avoir réalisé le dixième, ce se serait pas plus bête que tout lâcher à la moitié. Ce pouvait même être moins frustrant. 

Découper une vaste chronologie en douze saisons de trente chapitres, cela permettait de ne pas faire trop de "grumeaux" autour d'un fait donné, en laissant tout le reste  en blanc (ce qui aurait pu être tenté aussi, mais il faut bien faire des choix).  

2016-01-etat-janvier-2016-b

Afin de ne pas bosser sur toutes les étapes à la fois, mais conserver la possibilité de suivre un personnage sur plusieurs chapitres, puis revenir en arrière et passer à un autre, j'ai découpé le synopsis en "saisons".

2016-12--etat-fin-2016-d

Pratiquement tout ce qui avait été écrit lors de l'exercice est passé à la trappe. N'en ont réchappé que certains chapitres du Rat, récemment écrits. 

A partir de là, j'ai donné priorité à une saison, mais en écrivant quand même un peu sur les autres.

A cette époque, j'avais aussi sur la planche les Errances Galactiques, projet entamé un peu avant mon western à l'automne 2013, laissé en plan pour lui au printemps 2014, repris durant sa correction pendant l'été 2014, re-laissé en plan pendant plusieurs mois courant 2015 suite à une panne d'inspiration, mais qui a tout de même réussi à toucher la fin de son premier jet en décembre 2015.

DiscoBall a débuté un peu sur les chapeaux de roues, en profitant de la panne space-opera. Puis ralenti, forcément. 

A finition des Errances, un autre projet entamé est passé en priorité. Celui-là, au contraire de DiscoBall, était très précis de contenu, mais peinait à trouver sa forme. Il avait déjà connu plusieurs versions, avec principe narratif différent. J'ai bientôt réalisé qu'il exigeait une trop grande immersion pour le travailler en même temps que le peaufinage des Errances. Il a d'abord été mis de côté suite à une panne (encore une) sur le thème "est-ce que je ne devrais pas reprendre encore à zéro ?". Puis repris, et finalement été achevé en janvier 2017. 

Bizarrement, DiscoBall a réussi à cohabiter avec les deux textes, et du coup, à force de servir de défouloir pendant les périodes de doute, a avancé plutôt bien.

Ci-dessus, l'état du projet fin 2015 et fin 2016. 

Mine de rien... ça commençait à prendre un peu de consistance, ce truc.

2017-10-avant-Nano

Est-ce que, par hasard, le pari n'avait pas finalement une petite chance ?

Un seul moyen de le savoir :
avancer.

Ah oui, mais...

2017-12-01--fin-du-Nano-c

Courant 2017... grosse panne d'écriture.

Tellement grosse que même DiscoBall n'y a pas échappé. 

En repensant à tout ça... mine de rien, pendant cette période d'ultra-doute, j'ai quand même bouclé le peaufinage des Errances (en fait, non, pas bouclé, car il faut encore y revenir) et celui du projet fini en janvier (Ange Martin), qui lui est ensuite passé en bétalecture puis correction. Doute, d'accord... mais au bout du compte, quand même pas si improductive que ça.  

J'ai commencé à douter de mon doute durant le peaufinage de Martin. Il faut dire que ce projet qui avait tellement lambiné, tellement tâtonné, présentait un premier jet nettement moins dégueu que celui des Errances. 

DiscoBall, pendant ce temps, jouait un rôle de punching-ball, et avançait façon escargot. Mais avançait tout de même. Plusieurs 

Les saisons ne se sont pas tout de suite nommées par les années chinoises. C'est venu comme ça, parce qu'il y en avait douze. Mais du coup, tant qu'à mener la bidule à achèvement, il fallait qu'on puisse en lire le début à l'années du Rat. Quand j'en ai eu l'idée, je ne pensais pas que c'était possible (une vraie manie, sur ce projet). A l'automne 2017, quand j'ai collé DiscoBall sur mon Nanowrimo, c'était cette fois l'objectif à atteindre. Pas facile... mais pas impossible ! 

Ci-dessus, l'état avant et après le Nano 2017 (fin octobre et fin novembre).

Nanowrimo = 50.000 mots en un mois.

2018-05-01--fin-du-camp-Nano

Jogging ou sprint ?

En continuant après le Nano, à trois chapitres par semaine, le premier jet pouvait être bouclé en

 

Hélas... j'ai procrastiné un max !

2018-05-16

Arrivee

Il y avait un peu de crise d'inspiration dans cette procrastination. 

Les personnages, en se fignolant par rapport à ce qu'ils étaient en 2015, ont aussi modifié les possibilités de leurs actions et par consément des points de scénario. Sur la fin, cet entassement de petits changement commençait à faire un gros tas.

Il fallait pratiquement tout repenser.

Le "camp Nano" d'avril 2018, comme son grand frère le Nano 2017, a permis d'avancer un bon peu.

Mais cette fois, pour finir avant l'été, il fallait continuer presque au même rythme !

Comme de toute façon, tout va se jouer au peaufinage et qu'un chapitre ayant déjà la longueur maximale (deux pages texte) permet moins d'ajustements, j'ai sans vergogne réduit la taille des chapitres en premier jet. Après tout... en 2015, ils étaient traités de cette façon, et ils ont tous réussi à grossir ensuite jusqu'à ête serrés dans leur deux pages ! 

2018-05-29

Dernière ligne droite :

le Sanglier 

 

Fini le 5 juillet

2018-07-05--DiscoBall

 

Là... le doute s'est installé. La panique, même.  J'ai oublié quelques jours un point majeur du projet : c'est un pari à la con. Il est par conséquent inutile de le prendre trop au sérieux. 

Il atteindra peut-être son but, ou peut-être pas. Il arrivera à noyer le lecteur dans une foule de pensées opposées, ou bien il les perdra en route. Il semblera mal écrit ou bien juste atypique. Peut-être qu'il touchera quatre pelés et un tondu. Peut-être que j'en aurai marre de ce machin interminable, ou que cela me semblera trop chronophage. Peut-être que la saison du Rat sera tellement mal reçue que celle du Buffle ne verra pas le jour. 

On verra bien. Si je le prends trop au sérieux, il va m'arracher la cervelle cent fois plus que tous mes autres textes réunis.

Après le doute autour du texte, il y a eu des problèmes personnels. Paf ! Nouveau ralentissement. Ces problèmes s'annonçant comme durables, j'ai revisité le projet, et annulé mon idée de la publier sour forme d'e-book. Tant pis. Ce sera sur le blog. 

Réduction d'ampleur du bidule. Et c'est sans doute mieux, car un projet conçu comme démentiel serait pire qu'exténuant et chronovore à mener à  bien. Même réduit, il reste d'ailleurs ambitieux.  

 

C'est drôle cette envie de crier victoire comme à la ligne d'arrivée... alors que c'est juste une ligne de départ. Le premier jet de DiscoBall n'est rien en lui-même. Juste une série de boites de peinture autour d'une toile blanche.

Peut-être parce que... bosser ce premier jet d'arrache-pied, ce n'était pas très ragoûtant. Scénario quasi-inexistant. Narration pas encore approfondie. Juste le choix des moments à raconter et des yeux pour les regarder. Le peaufinage sera plus dur, mais plus motivant (du moins je l'espère). 

Peaufiner chaque année 30 chapitres de deux pages chacun, ce ne serait pas vraiment gros, si le premier jet était bien écrit. Or, il ne l'est pas. Alors ? Alors on verra... 

Les objectifs indiqués ci-dessous sont des "minima à atteindre".
Je n'ai rien contre l'idée de prendre un peu d'avance ici ou là, voire même beaucoup d'avance!

calendrier-des-annees-DiscoBall

Et maintenant...

... tous les animaux en rang, pour se faire brosser le pelage 
(ou les écailles, ou les plumes)

2018-12--objectif

Cet article a été entamé pendant l'écriture de la saison du Chien.
Les vignettes du bas étant posées... je les laisse.
Mais elles n'ont plus grand-sens
puisqu'il n'y  aura finalement pas de bétalecture
.

Et à présent que tout le matos pour mon machin à la con est réuni et prêt à usage... je vais me recoller à des projets plus ordinaires.

Les Errances, par exemple, qui attendent toujours leur correction et dont j'ai décidé de modifier les intermèdes, le prologue et l'épilogue.

Mes petits vampires doudou-texte qui aimeraient bien aller jouer dans la cour avec les autres.

Plus l'inspiration qui me guette comme un chat une souris.

Quant aux douze animaux... comme il sont supposés faire route avec moi pendant un sacré moment, j'espère qu'ils seront bien sages, et ne prendront pas toute la place.  Et pourtant... en regardant ça un peu de loin... c'est flippant !!!!!

joker-b

Là, il faut songer (quand même)
à remercier les copinautes
qui m'ont aidée à tenir le coup
dans les moments de panique,
ou même simplement à ne pas
m'endormir sur mon clavier...

legende--b

Flora, toujours partante pour une word-war...
et tous les chatboxiens amateurs de ce sport défonceur de clavier.

Actifs ou flemmards, tous les nanoteurs et camp-nanoteurs
(et les organisateurs ce ce truc génial).

Birdy et les extraiteurs, pour les commentaires donnés à l'occasion du concours d'extraits,
ce qui a été très précieux pour évaluer les effets des rythmes et images employés.

Sunpatty, dont l'acharnement à me lire est un vrai rayon de soleil,
et qui en plus m'a prouvé que mes personnages peu fréquentables peuvent plaire.

Florence, Franck, Tengaar et quelques autres, juste leur présence rassurante et posée,
parce que des fois, mon moteur s'emballe et ça fait de la fumée sans avancer.

J'en oublie un max... mais les embrasse aussi dans la foulée !

2019-12-objectif-fin-2019

Et voilà...

L'équipement est prêt.
L'aventure peut commencer
(ben voui... seulement).

Y'a t'y des fous, des amateurs,
des curieux pour la suivre
du coin de l'oeil ?

2020-12-objectif

 

  DiscoBall-Bouteille-carre400s

 Cet article avait été entamé avant finition. Des circonstantes, comme-qui-dirait "indépendantes de ma bonne volonté" m'obligent à revoir l'objectif à la baisse. Il y aura fignolage, bien sûr, mais pas bétalecture, et la sortie se fera sur blog et non en e-pub. Sauf changement dû à un autrs imprévu, heureux celui-là.