Ombres-devant-feuCe jour-là, elle lui avait dit de se mettre en route avec des bras forts et nombreux. Il était parti avec ses trois fils et une douzaine d'autres villageois et ils l'avaient suivie très loin de chez eux, là où le vent hurlait et régnait en maître absolu. Là où les Gardiens de Glace se dressaient comme une armée. L'endroit était connu de tous, mais exploré seulement par les fugitifs désireux d'égarer les soldats. Ici, la plupart des machines tombaient en panne sitôt posées sur le sol. Tout le groupe était terrorisé, mais aucun ne discuta la parole du vieux Tikaani, et lui écoutait la Voix. Elle les avait fait pénétrer très loin dans le domaine de Celui Qui Fige. Une large surface de glace sans crevasses et ceinturée de gigantesques blocs. Le vent lui-même semblait épuisé de froid. En ce lieu plus que tabou, elle leur avait demandé d'aplanir le sol et ils avaient obéi.

Dans le Ciel, les miroitements colorés de l'aurore polaire chantaient la présence de nombreux esprits. Le petit groupe de pêcheurs, sa tâche accomplie, admira craintivement les lueurs, en espérant qu'elles soient de bon augure. Ils ne pouvaient rester là trop longtemps. Seul Tikaani resterait attendre les visiteurs promis par la Voix. Le maître des réserves, au village, lui avait remis plusieurs batteries supplémentaires pour sa combinaison chauffante et sa motoneige. Les propulseurs de l'appareil étaient puissants, mais il les couvrit de protections thermiques. Si elle restait collée, il ne survivrait pas.
Quand l'astronef apparut dans les lueurs dorées du ciel, le chamane ne put s'empêcher de penser qu'une telle masse avait sûrement été perçue par les engins de détection des gens de la ville.

Puis l'appareil se posa.

Il ne s'étonna pas de voir les visiteurs tellement semblables à lui. 

2018-escalade-au-Lac-Kir-a-deux--300Leurs combinaisons et leurs casques semblaient plus perfectionnés que les siens, mais cela, c'était normal. Toute la technologie dont disposait le village provenait des détritus de la grande ville. Les visiteurs ne pouvaient être que mieux équipés. Leurs tailles et anatomies étaient également celles d'humains. En avaient-ils le visage ? Il ne se posa pas la question.
L'un des visiteurs s'était avancé et c'est dans l'ancien langage des légendes qu'il lui parla. Il l'employait avec hésitation. Ce ne devait pas être leur façon ordinaire de communiquer. Cela non plus, Tikaani ne s'en étonna pas. Le dialecte du village n'était compris que de ses habitants et des nomades de la région. Il n'envisagea même pas qu'ils auraient pu s'exprimer comme les gens de la Grande Ville. L'allure de leur appareil était bien trop différente. Rond et hérissé de longues tiges dont plusieurs s'étaient repliées pour laisser place à de gros piliers. Peint de couleurs vives avec des motifs étranges. Ce véhicule ne ressemblait à rien dont il ait entendu parler au cours de la longue existence. En plusieurs endroits, la surface noire se paraît de crânes aux dents serrées sur de longs couteaux sanguinolants. Malgré cet effrayant symbole, il se sentait en confiance. La voix résonnait en lui. Elle lui disait d'aider ces gens.

Cloud avait posé le pied sur la Planète-Mère en essayant de son mieux de masquer à ses compagnons l'émotion qui le gagnait. Il avait tellement souvent imaginé le monde où son père était né ! Et voilà qu'il en foulait le sol, qu'il en contemplait l'atmosphère…

 

Présnté au 66° concours d'extraits du forum Jeunes Ecrivains. 

Thème "Rencontre d'un autre type".
Roman Errances Galatiques.

 Tous les messages concernant 
les Errances Galactiques en cliquant ICI.

Extrait-SF-200

 Etat du texte à découpage de l'extrait : 
bétalecture du roman entamée
puis mise de côté, pour re-peaufinage,
le 2° jet m'ayant finalement paru imparfait.

Etat à date dde ce post : 
idem.