Jaff-Bill-pain---500La sélénite néglige son blog ! Heureusement que Jeff Bill est là pour éviter le trou noir absolu. Non mais... trois semaines sans postage, et si je ne m'en mêle pas, ce sera quatre ? Qu'est-ce qu'elle fabrique ? A quoi elle pense ?

Il y a quelques chroniques entamées, pour les rubriques "grignotages" et deux d'entre elles étaient supposées "à rédiger et publier très vite", mais pour on ne sait quelle raison, elles attendent encore finalisation.

Les raisons ?

Il y a eu du manque de temps, et surtout du manque de disponibilité cérébrale. Cela aurait dû prendre fin à la mi-mars, et en effet, l'a fait. A partir de quoi, il y aurait pu y avoir un post la semaine dernière, après deux semaines de vide. Elle avait même pensé, ne parvenant pas à finir son post pour le samedi 14, le finir en début de semaine et publier aussitôt (lundi ou mardi). Mais... il est tombé sur les humains un truc qui ne touche qu'assez peu les playmobils : une épidémie.

La sélénite va bien, mais son moral est assez tristounet, et sa motivation à s'occuper de ses textes, dessins, blogs et même dossier administratif, a fait une chute libre. D'où absence de post le samedi 21. Et comme le vendredi soir suivant est arrivé avant qu'elle ait eu l'énergie de se remettre à ses chroniques : post du 28 battant un record de vacuité.

12e-jourBon... ben... hé bien...

Tout le monde l'aura compris : le moral n'est pas tellement à pondre des articles à propos du monde de l'Edition, ni à propos d'un film vu au cinéma, ni même à propos de ma créativité. 

Même coup de massue sur ma tête que sur les vôtres. J'ai été mise KO, et essaye de reprendre mes esprits. Je fais pour le moment partie des veinards qui n'ont à se plaindre que d'être confinés, et bien que mon espace de vie soit petit, c'est tout de même une chance appréciable.

Je ne suis pas totalement inactive, quand même, mais je ne le suis pas de façon créative. Un peu hypnotisée, je lis des articles d'actualité, en relaye sur une page facebook, en lis d'autres, etc. De temps en temps, je m'assied près de mes pots de fleur et je regarde le jardin de l'immeuble, tellement calme que les oiseaux chantent quasiment sans arrêt. Puis je rentre chercher des légumes, et je m'installe au soleil pour les éplucher.

Je place sur ce post les tags 2020-ecriture, 2020-exposition, 2020-publication, mais ce n'est que pour signifier que tout cela est impacté par l'actualité que nous traversons : #Covid-19 ...

A la semaine prochaine, peut-être pour une chronique, et si je n'ai rien de mieux à proposer, pour un blabla de Jeff Bill.