2019-09-21--Jeff-Bill----peintureAprès l'avoir tenu presque régulièrement pendant trois ans, j'ai beaucoup délaissé le blog, cette année. Est-ce du désintérêt ? Oui et non...

Il était déjà arrivé que, par manque de temps, je laisse passer une semaine sans poster ( voire deux ), mais globalement, j'ai respecté le rythme que je m'étais établi au départ d'un article tous les samedi, sur des domaines s'alternant. Durant l'hiver 2018-19, je suis restée quelques temps sans ordinateur mais comme j'ai ( normalement ) toujours quelques posts d'avance ( programmés pour une date à venir ), je ne sais plus si cela s'est traduit par un "trou". Durant l'hiver 2019-2020, c'est le temps qui a manqué. Terriblement ! Conséquence d'une implication militante ( que je n'aime pas ce mot... ) qui a pas mal impacté mon existence "in real life".

De la fin novembre jusqu'à la mi-mars, j'ai été de plus en plus occupée, mais comptais bien reprendre le collier à partir d'avril.

Le manque de temps n'ayant pas touché que le blog, son redémarrage n'aurait sûrement pas été rapide, mais comme ce n'en était encore qu'à un stade de gros ralentissement, j'aurais au moins évité l'arrêt quasi-total. Au lieu de quoi, ces derners mois, il n'y a eu presque que des extraits de texte ( qui étaient déjà programmés ).

Le confinement m'a bloquée d'une autre manière. Psychologiquement. Anéantissement de la caboche. A la fin du confinement, cela aurait pu s'améliorer, mais outre que j'ai été fort occupée ( fallait bien rattraper le temps perdu ), un gros questionnement s'est installé.

2019-02-18--au-Rabelais---300Notamment à propos de mon autoédition, pour laquelle j'avais commencé, tant bien que mal, à établir une "stratégie" de communication pour la sortie du livre.

Comme j'avais "jumellé" mon activité de dessinatrice et celle d'écrivaine, je pensais faire une exposition de dessins ( ou des ) avec stand de vente et dédicace de mon roman. Argh... comment faire une exposition dans les circonstances actuelles ? C'est possible, j'en ai la preuve par une photographe à qui j'ai servi de modèle l'an dernier et qui a repris le cours de son expo. Ce n'était tout de même pas très motivant en mai-juin.

J'ai aussi douté du livre par le besoin d'une relecture-correction de plus ( j'en ai déjà fait tellement ) et le commentaire d'une "lectrice pour avis" à qui j'avais confié le texte pour m'aider à cibler le public... et qui m'a fait une lecture comme pour un premier jet (elle l'avait pourtant déjà lu en 2018 ). Non, je ne referai pas tout le travail d'écriture du roman, surtout en reprenant totalement le plan, dont le rythme très lent au départ fait partie de mon concept de départ. De plus, j'ai écrit ce roman il y a cinq ans, dans des circonstances qui ne sont plus les mêmes. J'ai vécu pas mal de trucs, j'ai changé, et je n'ai aucune envie de recommencer ce livre. J'y suis très attachée mais je suis passée à autre chose. Et en plus, j'ai plein d'autres textes à finaliser qui n'avanceront pas si je continue à remettre sans cesse celui-là sur la planche.

2020-06-17--perplexe---500-sBref... je me suis accordé une pause-réflexion là-dessus, dont j'étais bien consciente qu'elle serait peut-être un enterrement total de mon bébé-texte. 

Est arrivé l'été. Pour beaucoup de gens, juillet-août est une période de grande disponibilité, même si elle n'est pas forcément employée à la créativité. Pour moi, c'est toujours une période de manque de temps et cette année, cela a été pire que jamais. En fait de réflexion, j'ai distancié par rapport à mes projets... et ce n'était pas plus mal. Cela m'a quand même redonné des forces et de la motivation.

A la mi-septembre j'ai retrouvé ma liberté d'emploi du temps. J'ai trop de choses à faire "in real life" pour que cela se traduise en redémarrage immédiat et rapide de mes projets, mais la reprise est faite quand même.

Bref... le blog va redémarrer, puisque sa raison d'être le fait aussi...