Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Textes, lectures et crobards sélénites
25 décembre 2021

Feministe ? vraiment ?

le-monde-2-feminite-a-offensive---1000Un de mes proches m'a récemment montré cette couverture de magazine, et elle m'a tellement fait jaillir de mes gongs que je prends mon clavier pour évacuer ce qu'elle m'inspire.

Pourtant, ça fait un sacré bail que j'ai la flemme de tenir ce blog.

L'image est supposée féministe, et annonce un numéro consacré aux femmes marquantes et remarquables de l’actualité. Il est donc logique de penser que cette photographie est considérée comme féministe,, du moins par ceux qui l'ont créée et employée.

En ce qui me concerne.. non, vraiment, je n'y arrive pas.

We_Can_Do_It<<<< cette vieille affiche correspond beaucoup mieux à ma perception de ce qu'est une femme féministe, et/ou de l'image psychologique qu'elle peut renvoyer.

La couverture de magazine dont je parle n'est à mon sens qu'une énième production d'un énième fantasme sorti du cerveau d'un tout aussi énième bonhomme...

Cette nana équipée de griffes plus pointues que celles d'une panthère n'a rien d'agressif ni même de combattif. Elle est juste sensuelle et faussement effarouchée.  Ce n'est pas une guerrière ni même une battante. C'est une poupée possiblement sado-mado, toue apprêtée pour séduire.

Féministe ? Ce truc ? Pouah !!!!

Non, ce n'est pas féministe. Bien au contraire ! C'est une objetisation qui me semblerait déjà très forte en soi, et qui en l'occurence essaye de se faire passer pour une allégorie de libération féminine.

Pour ce qui est du dossier proposé par ce magazine : là-dessus, rien à redire. Et quelque part, ça n'arrange rien, car c'est signe qu'il y a quelque part un contresens et/ou un malentendu.

Non mais... sans blague ? A quoi ça sert, cette bouche sensuelle ? Ces faux ongles très longs au bout de doigts élégamment dressés ? Ce regard qui n'est pas aux aguets mais fixement orienté de côté ?

Non, ce n'est pas une battante en train de prouver qu'elle n'a rien d'inférieure aux hommes. C'est une séductrice guettant son macho de service, avec une allure de fauve d'ores en avant domestiqué.

le-monde-2-feminite-a-offensive---1000Et à côté de ça, on trouve des voix pour accuser les troubadours d’oppression envers les femmes ? Vous avez déjà lu un roman médiéval ? Si vous l'avez fait, l'avez-vous remis dans son contexte ? Les troubadours, en leurs temps, défendaient ce qu'on nomme aujourd'hui les droits de la femme. Le cliche du chevalier kidnappant sa belle se rapporte dans les romans à la prisonnière arrachée à un précédent kidnappeur. Certes, les archives médiévales gardent la trace de jeunes filles enlevées.. mais qu'est-ce qu'on nommait alors un enlèvement ?  La fugue d'un couple d'amoureux était considérée comme un kidnapping aggravé d'un viol ou d'une intention. Pour le coupable (c'est à dire le jeune homme), la peine encourue était d'être pendu après émasculation. Certes l'affaire pouvait se régler moins sinistrement avec un mariage de préférence discret, mais... les troubadours se sont dressés contre ce genre de pratiques. Ils ont aussi clamé bien haut le droit des femmes à dire "non" et le devoir des hommes à patienter peut-être toute leur vie, en se tenant à distance dans un premier temps et n’approchant que si cela n'importune pas la belle. Certes, cela ne correspondait pas à la réalité sociale.. mais précisément ! Les chansons et romans mettaient cela en scène parce dans un esprit d’utopie, c'est à dire de perfection.

le-monde-2-feminite-a-offensive---1000L'esprit des troubadours étaient, à mon avis, beaucoup plus féministe que celui de cette couverture.

Chaque fois que je la regarde, cette image me révulse un peu plus que la fois précédente. Le fait qu'elle soit présentée comme féministe me choque encore plus que l'image elle-même.

Si l'intention avait été parodique, OK, pas de souci.. mais je n'ai absolument pas l'impression que l'image doivent être prise au second, troisième ou bien hyper-degré. Alors.. on doit y voir une guerrière bien armée et féroce ? Il semble que oui... mais je n’accroche pas.

Non. Pas du tout.

2-geniesJe ne sais pourquoi, le trèfle à quatre feuille de couleur noire accroché au cou de la demoiselle m’horripile prodigieusement. Déjà... pourquoi du noir ? Pour faire genre qu'elle ne plaisant pas ? Pourquoi un symbole de chance, d'ailleurs ? Est-ce que la lutte est prioritairement une affaire de chance ? Bon.. d'accord... elle en comporte une part non négligeable, mais la combattivité et les compétence en font aussi partie.

Navrée.. mais cette photo ne m'évoque pas la lutte féministe et encore moins ses battantes. Ce n'est ni une femme moderne et libérée ni une amazone. J'y vois seulement une femme-objet se prêtant l'allure d'un animal sauvage dangereux.  Un fauve qui n'est même pas féroce car il est déjà apprivoisé et ne demande qu'à jouer comme un chaton.

Dans une exposition... pourquoi pas. Une expo dépend de l'ensemble des œuvres proposées et non d'une seule. Sait-on jamais ? Peut-être que l'ensemble aurait réellement exprimé quelque chose de féministe. Sauf que là, il ne s'agit pas d'un petit morceau prélevé dans un ensemble mais au contraire d'un truc censé "résumer" un autre ensemble.

L'intention, en choisissant cette image pour la couverture, n'était certainement pas mauvaise, et il est très possible que la plupart des gens ne perçoivent pas cette mise en scène de la même façon que moi. Il n'en reste pas mois que je suis choquée et que j'ai besoin de le dire.

Ben oui... je garde souvent mes ressentis pour moi, mais il advient parfois que j'aie envie de beugler un grand coup. Je ne suis pas une panthère, mais il m’arrive d'être de mauvais poil.

le-monde-2-feminite-a-offensive---1000On me dira peut-être "c'est c'est une photo d'art !".

Oui, mais non.

D'abord parce que nous vivons une époque où les artistes, romanciers etc. se font critiquer pour tout et rien, parfois dans les deux sens. J'ai bien le droit de rejoindre la foule des gugusses qui râlent sur les artistes avec une fourche au bout du bras ! Ensuite parce que l'art est une forme d'expression et de communication. J'ai peut-être tort dans mon interprétation, mais tant qu'on ne me démontera pas que c'est moi qui me plante, je ne vois aucune raison de donner mon avis. L'artiste qui a réalisé cette image n'avait eut-être pas l'intention de montrer une femme soumise et il est plus que certain que les personnes ayant choisi et réalisé la couverture voulaient précisément le contraire... mais moi, c'est cette soumission, ce que je vois.

Cette nana-là relève de la même logique que les guerrière héroic fantasy à qui l'auteur a fait endosser un soutien-gorge en fer alors que leur équipier possède une armure !

Pont-de-EpeeAh tiens.. parlons-en, des guerrières fantasy ! Un type de personnage conçu pour plaire à tout le monde, ou du moins flatter les goûts des garçons en même temps que les aspirations des filles. C'est une guerrière ? Donc une femme libérée, et ça fait plaisir au public féminin ! Elle est sexy ? Tant mieux, ça fera plaisir au public masculin. Et hop ! Le tour est joué.

Nan mais sans blague ? Féministes, les guerrières fantasy ? Parfois, oui. Parfois non. Mais en aucun cas "forcément oui". Et n'oublions pas, dans le tas, les aventurières chaussées de talons aiguille ! Notez.. ça peut avoir une utilité, les talons aiguille, quand le terrain à parcourir est très étroit. Enfin.. heu.. quoique....

Bon... l'habit ne fait pas le moine et une héroïne au look soutif blindé peut s'accompagner de trucs plus significativement féministes. Mais ça ne suffit pas... pas du tout.

Ci-dessus une demoiselle que j'ai gribouillée il y a une douzaine d'années, pas en détresse du tout et qui n'hésite pas à planter ses talons dans le postérieur de son équipier, avant de s'engager seule sur un terrain tranchant. Juste au cas où il faudrait préciser : l'image est humoristique..

Est-ce à dire que les auteurs et dessinateurs de Fantasy sont antiféministes et machos  ? Non, pas forcément. Je crois même sincèrement qu'on puisse bâtir un personnage de ce type avec une réelle intention pro-féministe. C'est un peu comme le tir à l'arc, une démarche artistique : il arrive qu'on touche la cible, mais il est vite fait de la louper totalement. Par contre, du côté de l'éditeur, on aura du mal à me convaincre qu'il n'y a jamais eu le moindre calcul machiavélique.

Voilà... j'ai gueulé.

 

Ah tiens... finalement, je décide que c'est pas encore fini.

Juste pour le fun, ou le plaisir, ou bien pour rallonger la sauce et ne pas finir sur un ton féroce, je vais faire un petit détour par un projet auquel je participais il y a deux ans.

https://www.facebook.com/soyeuses/

https://positivr.fr/soyeuses-un-projet-photographique-original-pour-revaloriser-limage-du-poil-feminin-12-photos/

selenite-soyeuseEn toute modestie narcissique, je m'aime beaucoup sur ce portrait, et je remercie Amandine et Enthéa de m'avoir fait grimper sur leur radeau. Je les planquais, mes poils, mais en posant pour Enthéa, j'ai fait bien plus que les accepter. Ils sont devenus  un symbole de force. Ouais... les poils et la force, c'est un vieux cliché. mais seulement quand ils sont masculins.

Et pourtant...

Il paraît que j'ai l'air d'une battante, sur cette photo, et ça fait plaisir, quand on vous dit ça. Est-ce suffisant ? Est-ce exact ? Là n'est pas vraiment la question. Ce qui est clair, par contre, c'est qu'aucune des photos de cette exposition n'exprime une sensualité de fantasme, soumise et objet. Au contraire. L'idée était de briser un carcan, et je trouve que c'est réussi. 

Plaquées sur les murs, nous sommes toutes devenues des guerrières, même si ce n'est pas forcément vrai au quotidien. Enthéa a creusé comme une chercheuse d'or pour extraire la force et la mettre en avant.

 

A l'occasion, il faudra que je me botte le cul
pour pondre ici quelques articles.
Une petite chronique de bouquin, par exemple...
Ou bien un blabla sur mes cogitations d'auteure...

We_Can_Do_ItEt à l'occasion également, il faudrait
que je reposte à propos de Soyeuses,
parce que ça, c'est un truc
qui mérite d'avoir un gros public
.

 

Ah tiens... on est le 25 décembre...
Alors joyeuses fêtes et souvenez-vous que "Naoh Hel" signifie "nouveau soleil" et que c'est un bon moment pour s'offrir un peu de lumière.

 

 

Publicité
Publicité
Commentaires
E
Regard très intéressant sur ce magazine ! Je ne l'aurais jamais vu comme ça ! Je ne l'aurais pas dite féministe, mais je ne l'aurais pas dite machiste non plus ; je la vois plutôt comme une goutte d'eau dans l'ensemble des couvertures de magazine, dans une espèce de "truc du milieu" de productions oubliables...<br /> <br /> <br /> <br /> Pour la fantasy, c'est drôle que tu en parles parce que l'autre jour sur Instagram je lisais un post d'une autrice qui défendait l'image de la femme forte qui n'a pas besoin d'être sauvée par un homme. C'que ça m'agace ! Donc, pour lutter contre le cliché de la fille incapable de se débrouiller toute seule, on va créer une autre caricature : un personnage hyper badass et sur-humain qui n'a besoin de l'aide de personne, et on va ériger ça comme modèle ?! Mais enfin ! on a tous besoin d'aide un jour. J'ai des personnages qui se sauvent mutuellement la vie et je vois pas le problème... dans Roman 2, mon héroïne est une générale très forte (même si les rumeurs autour d'elle sont exagérées), mais ça ne l'empêche pas de complexer sur ses cicatrices ou d'avoir besoin d'un petit coup de main de temps en temps... mon héros lui sauve la vie, mais c'est elle qui les fait sortir du château sans une égratignure. Pour cette instagrameuse, je n'aurais pas le droit de faire ça parce que, le fait qu'un homme lui sauve la vie invalide forcément ça force à elle (alors que le héros arrive pile au dernier moment, c'est un coup de bol, en plus xP). C'est ridicule. Au final, on cherche à se dégager d'un cliché en en créant un autre, et on n'a toujours pas de personnage réaliste et mesuré... J'avais pris comme exemple Althéa, dans Les Aventuriers de la Mer de Robin Hobb, aussi. Bon marin, persévérante, courageuse, compétente ; mais pour cette instagrameuse, le fait qu'elle ait parfois le mal du pays et veuille se trouver "au chaud et en sécurité auprès de gens qui la connaissent" invalide sa force. C'est ridicule... Le jour où les féministes (radicales) arriveront avec des propositions et un mode de pensé cohérent et mesuré, réaliste compte tenu de la psychologie humaine, on aura déjà fait un grand pas.<br /> <br /> (Bon, du coup je me retrouve à gueuler aussi ! xP)
Répondre
Publicité
Ma pomme de sélénite

J'écris en
Western / années 40 /
Urban Fantasy
Space Opera /
Anticipation

main-couleur-rectangle--250-cadre

Croquons la lune à pleines dents:
elle repousse toujours ...
(devise sélénite)

V--Howahkan

Howahkan. - roman
   Western.
       1867. Nouveau Mexique.
         Où les pistes s'entrecroisent...
                                    Achevé
                           Autoédition en cours


Ange Martin.- roman
   Psycho & Hstorique.
      Certaines déchirures
         ne guérissent jamais.
                                    Achevé

V--Martin

Tutore Noctis.- Série de grosses nouvelles
   Urban Fantasy.
      Y'a des accidents de travail
        qui vous changent l'éternité...
                                     Ecriture par ci
                                         Peaufinage par là.

Errances Galactiques.- roman
   Space Opera.
      Un peu d'agitation humaine
         dans le calme infini des Etoiles.
                                   En cours de peaufinage.
Encore sans titre.- Roman
   Western.
      Le calme ne se prend pas
          au piège comme un castor...
                                   En cours d'écriture.

Contes divers.

ICI = Bilan des travaux en janvier 2020.

pancartes---couleur--250--negatif--cadre

Sinistre DiscoBall.
   OLNI psychologique.
     Chacun ses espoirs et ses envies
         qui les atteindra ?
                          Publication sur un autre blog
                                 à partir de janvier 2020.

a-la-plage--200--NB--inversé 

Une large majorité des extraits
présentés ici est prélevée sur des
textes inachevés et en cours de travail.

 Pour retrouver mes dessins
sur mon autre blog  : 
cliquez ICI.

 

Publicité