Page mise à jour en mai 2018, par S.Crobard.

album-Martin Roman réaliste à contexte historique.

Localisation :
Paris. Sous l'Occupation.

En bref :
Le danger est partout. Le pire ennemi dans le miroir.
Est-ce seulement l'adolescence
qui rend ce garçon aussi amical qu'un hérisson ?

Ange MARTIN

Ban-dessin-lunettes--450

  4° de couverture (un truc qui  y ressemble, quoi)

Tout le monde connaît sa leçon d'Histoire ? OK. Asseyez-vous.

1° septembre 1939 = attaque allemande sur la Pologne
22 juin 1940 = entrée des troupes allemandes dans Paris
10 au 26 août 1944 = Libération de Paris

Lever de rideau : Paris, 1941. Un bistrot, où un grand blond de 16 ans balaie la salle.
Pour Léon et Clara : un orphelin "mauvaise tête bon coeur", qu'un ami leur a confié deux ans plus tôt.
Pour le voisinage : un voyou cachottier, dragueur et bagarreur.
Pour le gendarme du quartier : un gamin noyé de malaise et de solitude.
Pour Gina, qui a le même âge et l'a connu enfant : un imbécile à tronche de prince charmant.

Les dates et faits de la guerre n'étant évoqués qu'en arrière-plan et de façon floue, il s'agit plus d'un "roman réaliste" qu'un "roman historique". Le contexte historique joue un rôle important, cependant on ne suit pas la guerre mais l'existence d'un adolescent qui traîne un boulet affreusement lourd sur un terrain déjà peu carrossable.

Bande-Martin

Tous les articles portant sur ce roman.

 Extraits...

Haine. (cet extrait ne figure pas dans le roman terminé)

   Danger.        /         Un seul être vous manque.          /        Enfance.

Bande-Martin-7-fois---450

  Publication

Premier jet achevé en janvier 2017, après pas mal de ratés, doutes, errements etc.
Peaufinage durant l'été. Bétalecture à l'automne. Correction durant l'hiver.
Premiers envois aux éditeurs en mars 2018.

Trouvera-t-il ? 
Il faut l'espérer, car même si l'autoédition est prévue pour un autre projet, et envisagée pour un autre... je ne me sens pas le dos assez solide pour le faire avec lui. Martin entre, je crois, dans la catégorie "littérature blanche". Celle où la star, c'est le style.

Il  est même possible que j'arrête de chercher, si un jour j'ai l'impression que "ah ben non, c'est mauvais ce truc"
Si, si... tous les auteurs le savent : quand on relit un texte un an ou deux après, il a l'air très différent