2017-Martin-livre-crayonne-cadre---250

F.A.Q.

Le souffle du passé.

Etudes d'Histoire & Archéologie.
Passionnée de Mythologie.
Pratiquante Zen... mais souvent stressée.

Côte d'Or et d'Opale.

Lieu de naissance et d'habitat : Dijon.
Lieu de naissance des pareuts & aïeux + lieu de vacances : les rivages du Pas-de-Calais.

Sources d'inspiration.

Un peu tout, mais de façon générrale, longuement mijoté et bien mélangé.
Pas pas de "documentation" pour soutenir le fignolage, quand même. A choisir selon le texte en cours.
Souvent commune avec mes dessins du moment, soit parce que le texte les influence, soit parce que ce sont eux qui sont influencés par le dessin.

Grignotages.

Lectures.

Variables... selon mes intérêts du moment.
Depuis que je suis membre d'un forum d'écriture, plus de romans qu'avant et moins de monographies en tous genres ou recueils de contes et légendes... mais des romans non publiés, non achevés et dont, pour la plupart, je ne lis que le début !

Famille.

Célibataire. Sans enfant... sauf bien sûr mes personnages (qui pouraient se plaindre de maltraitance).
Pour le reste, SVP, je veux bien raconter ma vie aux gens que je connais (et ai le gros défaut de le faire), mais pas à une page Web ouverte à tous vents. La sélénite est une timide avec inconscient très bavard.

Le fond et la forme.

Style d'écriture (très) variable, et contenu variable aussi.
Malgré tout : jamais de poésie versifiée (c'est agaçant, les pieds !), et de la romance seulement pour sucrer le plat, mais jamais pour en faire le corps. Encore qu'avec mon goût pour les défis à moi-même : sait-on jamais !
Je ne crois absolument pas au terme "cliché" et pense que les stéréotypes sont des mythèmes, qui parlent à l'inconscient du lecteur. La question n'est pas de les éviter mais de bien les cuisiner.

 Au cas par texte.

Nouvelles.

Bon sang ! Là, ça va vraiment être au cas par cas ! Je zappe...
Au tout début, je ne faisais que des textes courts (et très peu). Puis j'ai commencé à verser dans le roman... et comme fignoler et corriger un roman, ça prend du temps, je fais des appels à texte pour m'occuper le clavier. Un peu par-dessus la jambe, j'avoue. Mais c'est constructif, et parfois amusant.

Tutore Noctis.

Le tout premier est né d'une vieille photo que j'ai trouvée dans un livre et qui m'a inspiré un début de polar. Sauf que j'étais dans une période "loup-garous, vampires, etc.". Période qui,du coup, n'a pas encore fini ! Pendant longtemps, un simple passe-temps, une sorte de doudou. Et ça l'est encore un peu, même si à présent, j'ai arrêté de garder ça planqué sous mon oreiller.

Howahkan.

Parce qu'en plus d'être accro à la Mythologie, ma pomme de sélénite est fana de Western. D'ailleurs, il existe une mythologie du western, et je défierai en duel qui dira le contraire !
Quelque part, c'est un peu une fanfiction. Sauf qu'elle ne se base pas sur une oeuvre en particulier. Je n'avais encore jamais galopé un chemin aussi long, et c'était fabuleux !!!
Pour la petite histoire sans grand intérêt pour le résultat final : à cette date, je passais beaucoup de temps allongée ou à tousser voire étouffer (irritation asthmatique)... et ça me faisait rudement du bien, un grand coup de vent !

Errances Galactiques.

Là, c'est le contraire. Les machins remplis d'explications techniques ou pseudo-techniques m'agacent. De même que les invasions extra-terrestres ou les batailles spatiales. Je me suis donc lancée là-dedans "pour voir si", et bien décidée à jouer avec les clichés du genre sans tomber dedans la tête la première. Il pourra donc y avoir des effets de déjà-vu ici et là, mais j'espère avoir réussi à varier la sauce !

Ange MARTIN.

Lui, ça serait une longue histoire. Le "pourquoi" originel est d'autant plus difficile à définir qu'autrefois, en Fac, l'Histoire Contemporaine me filait les jetons. Non à cause de la difficulté mais de la proximité. Pourtant, aucune intention de me dépasser, là-dedans. Au départ, juste une idée, une tentative, et puis... je me suis attachée à ce projet tellement dur à mener à bien. La sélénite est une tête de mule !

Sinistre DiscoBall.

Là,on est dans le jeu à la con. Même pas dans le pari. Un truc entamé pour voir non ce que ça donnait mais jusqu'où j'arrivais à le mener à bien. Finalement, ça a réussi à avancer assez loin, alors... autant le finir !

 

 Croquons la lune à pleines dents : elle repousse toujours.

 

Mentions légales

Céline Carpentier

Statut juridique artiste

n° SIREN : 498 440 601 

signe_selene*yahoo.fr (rétablir l'arobase)