samedi 15 juin 2019

Extrait = Tout bien peser ...

– Oui, je le rabaisse pour éviter qu'il monte. Oui, je l'ai mal évalué, et ça a failli lui coûter la vie. Mais moi, je ne le regarde pas comme un objet ! Lee croise les bras. Roch a le droit d'exiger qu'il bosse. Pas celui de lui faire la morale. – Serait-ce que tu m'ordonnes de jouer au petit infirmier ?– Si ça peut remettre ta caboche en marche… Sort une bouteille. Un seul verre. Aïe ! Il offre toujours à ses lieutenants, quand il boit devant eux... – Il a failli crever, et il ne sera plus jamais ce qu'il était,... [Lire la suite]

samedi 29 septembre 2018

Extrait = Le désespoir rend enragé

Il lui faudrait sans doute longtemps pour effacer de sa mémoire le souvenir du corps mutilé d'Isidora... Pourquoi lui avaient-il fait ça ? Pourquoi ne pas, simplement, lui trancher la tête ? Pourquoi les bras ? Et les yeux ? La réponse s'imposait. Toute simple. Ils lui avaient retiré les mains par lesquelles elle faisait les gestes incantatoires et les yeux par lesquels elle pouvait avoir le « mauvais oeil ». Tout simplement... Et qu'elle crève ensuite ou ne le fasse pas ne les regardait plus. C'était... [Lire la suite]
samedi 14 juillet 2018

Extrait = encore là, malgré tout

Trois ans, déjà. Trois années qui ont paru à Marie durer trois siècles et qui pourtant n'ont pas cicatrisé le moins du monde sa blessure. Dans son cœur, le sang de Niklas coule toujours sur le trottoir. Tué pour les cartes dans son portefeuille, a dit la police. Marie sait qu'il n'y avait pas que cela, mais elle n'a pas osé parler de ces gens un peu bizarre pour qui il effectuait des travaux informatiques dont il ne voulait pas lui donner les détails. Elle a sans doute eu raison, car deux mois après, un homme tout aussi bizarre que... [Lire la suite]
samedi 4 novembre 2017

Extrait = Terreur en famille

Pas bien loin d'une poupée qui s'ennuie sur un coussin, le petit train a déraillé de son circuit. Les petits cyclistes en carton sont tombés et les soldats en plomb aussi. Un coup de pied dans le tapis, c'est un séisme ravageur. Les vitres crépitent sans discontinuer. Il pleut. L'oncle Jo, malgré ses épaules rembourrées de muscles, sanglote comme un enfant. Alexis l'a fait asseoir dans un fauteuil. Grand-Mère s'est sentie mal, et il a fallu la mener s'étendre. Les cousines piaillent. Les voisins se lamentent. La tante Golda est... [Lire la suite]