Photos liées au tag 'enfant'

Voir toutes les photos
samedi 13 juillet 2019

Extrait = d'une douche froide à l'autre...

Et dire qu'elle avait plusieurs fois osé le comparer à son père en sous-entendant qu'il n'était pas à la hauteur d'un tel homme d'action. Les deux autres n'étaient pas de son avis, là-dessus, mais aucune n'aurait imaginé un tel spectacle. Que c'était beau ! Son vampire aventurier de papa aurait été rudement fier de lui, en voyant ça. Enfin… peut-être pas. Il n'était pas amateur d'exploits gratuits et dangereux, et guère plus de techniques méditatives extrêmes.   Minuscule sous plus de quatre vingt mètres d'eau en furie,... [Lire la suite]

samedi 23 février 2019

Extrait = jalousie bouillante ou à sang-froid

– Sa femme joue à le faire tourner bourrique…– Mais c'est rarement sur elle que tombent les baffes ! Tu n'as pas tort. Il est temps que cette garce réduise l'allumage. Flirter pour le rendre jaloux, il le reçoit dans son honneur de chef. Par contre, ça fait bien six mois qu'il ne m'a pas cogné dessus. Même si son poing ne fait pas mal, c'est agréable.– Et il prend même notre défense devant Svein. On a des bons états de service, alors que cet ivrogne laisse traîner des cadavres partout. Les colères de Roch te manquent ?– Mes... [Lire la suite]
samedi 28 mai 2016

Extrait = Un seul être vous manque...

 Gustav ne répondit pas. Un enfant ? Le sien ? Sûrement, on attendait de lui qu'il éprouve quelque chose, qu'il soit pris d'un sentiment spécial, de joie peut-être... Il n'arrivait qu'à revoir cet instant délicieux où Aimée poussait la porte et entrait dans sa longue chemise toute blanche, avec un petit nœud rose au col, qu'il fallait défaire pour la lui retirer... Et ses longs cheveux blonds qui s'emmêlaient dans les siens, roux, quand ils cabriolaient en essayant de ne pas laisser échapper des soupirs de plaisir... [Lire la suite]
samedi 2 avril 2016

Extrait = rien de plus terrible qu'un enfant affamé...

Je m'appelle Estryga et je ne suis pas ce que je parais, ni ne parais ce que suis.  Les humains, quand ils m'aperçoivent, sont toujours pris d'un étrange sentiment mêlé de pitié et de crainte, et moi, je sens dans l'air ce sentiment qui, à leur approche, met mon flair en éveil.  Je ne suis pas ce que je parais. D'ailleurs, qu'est-ce que je parais ? Est-ce ma faute, à moi, si je ne suis encore qu'une petite fille et si je ressemble aux petites filles humaines, avec comme elles de grands yeux tendres et de jolies joues... [Lire la suite]