samedi 7 décembre 2019

1868 [livre] L'Idiot --- 2° partie de la chronique

Deuxième volet de la chronique, portant sur les deux tomes.   ♦ 1868. "L'Idiot". Fyodor Dovtoïevsky.  ♦  Si j'ai tant tardé à lire Dovtoievky, c'est qu'à chaque fois qu'on m'en a parlé, on m'a dit que c'était très philosophique, ce qui a le don de m'effrayer. En effet, ça l'est, mais ce n'est pas sombrement ennuyeux pour autant, ou du moins je ne l'ai pas ressenti comme tel.  Il est très possible que certains lecteurs trouvent que le livre a mal vieilli, car il est très marqué par le mode de... [Lire la suite]

samedi 23 novembre 2019

1868 [livre] L'Idiot --- 1° partie de la chronique

Sur cet article... je ne sais pas très bien par où commencer ni dans quelle catégorie du blog il faudrait le ranger.  ♦ 1868. "L'Idiot". Fyodor Dovtoïevsky.  ♦ Plusieurs fois dans ma vie, j'ai été tentée de le lire, et chaque fois j'ai reculé. Tout ce que j'ai pu lire à propos de ce livre allait dans des sens "c'est philosophique" ou "c'est un tableau de société très étudié", avec toujours une telle propension à l'éloge littéraire que j'en avais le vertige et craignais une lecture difficile.  Non, ce n'est... [Lire la suite]
mercredi 16 janvier 2019

Fragmentation...

Nous vivons dans un monde en petits morceaux, et qui se disloquent de plus en plus petit. A terme, restera-t-il seulement du sable ? Ou une humidité bienvenue fera-t-elle de cette poussière une boue susceptible de se fabriquer une nouvelle solidité ? Notre monde me fait de plus en plus penser à l'idée que j'ai tenté de toucher du doigt avec mon projet d'écriture "Sinistre DiscoBall". Je n'arrivais pas à le voir assez bien pour le raconter, le décrire... et voilà qu'il s'approche à grands pas. Des gens fragmentés, dans un monde... [Lire la suite]
samedi 15 décembre 2018

Simultanéité des contraires : féminisme et dark romance.

Quand on a commencé à parler de "culture du viol", de "balance ton porc", etc. j'approuvais. Ensuite, j'ai commencé à m'inquiéter des conséquences sociales que cela aurait au niveau mondial, ou plus précisément des répercussions socio-économiques et socio-politiques.  Je suis une femme, et n'ai strictement aucune envie de jouer les soumises. Entendons-nous bien là-dessus. Mais il arrive de plus en plus souvent que je hausse ou fronce le sourcil sur ceci ou cela qui se veut féministe. Il y a des arguments raisonnables (beaucoup)... [Lire la suite]