samedi 20 mai 2017

Extrait = Rêve en mode vampire

Un souffle frais frémissait sur l'eau. Les nuages dansaient entre les feuilles humides des nénuphars. Près de la barque amarrée au ponton, une coque blanche s'entrouvrait, lumineuse sur le vert sombre. Quelque chose, dans cette perfection, n'allait pas. Le soleil. Jojo passa machinalement la main dans ses cheveux. Il était assis sur l'herbe. Rien d'étonnant à cela. En plein soleil. Et merde. Une saleté de foutu rêve. Depuis quand se mettait-il à rêver du soleil ? C'était grave, ça. Faudrait qu'il en parle à son psy. Ah... [Lire la suite]

samedi 12 novembre 2016

Extrait = Haine

Trop de méchantes farces... Auxquelles il ne répondait jamais, mais dont elle faisait de son mieux pour qu'elles le blessent très fort. Il ne se vengeait jamais d'elle. Au pire, il allait pleurer dans son coin. Une vraie lavette. Il y avait eu des bons moments, quand même. Jouer tout seul, c'est si ennuyeux ! Il partageait volontiers ses jouets avec elle. Les jours où ses cousines venaient, ça devenait compliqué, parce qu'elles étaient soit plus jeunes soit plus âgées que lui et que de toutes façons, c'étaient des filles et... [Lire la suite]
samedi 5 novembre 2016

[ciné 1940] Rien n'arrêtera cet homme, pas même la mort

Ce n'est sûrement pas à cause des faits qui s'y déroulent qu'on a intitulé ce film ainsi. Cela aurait été une véritable arnaque au spectateur.  ♦ 1940. "Santa Fe trail". Film américain de Michael Curtiz.  ♦  ♦ "La piste de Santa Fe".  ♦ Ce pourrait être simplement à cause de la localisation (là où commence cette fameuse piste), mais on peut aussi envisager une explication au second degré. "Santa Fe" ne signifie-t-il pas "Sainte Foi" ?  Le personnage de John Brown est en effet une parfaite image du... [Lire la suite]
samedi 23 janvier 2016

☺ [actu ciné] Claquant des dents comme craquètent les cigognes...

Je vis ensuite mille faces livides de froid : d’où vient et viendra toujours que les gués gelés me donnent le frisson. Pendant que nous allions vers le centre où tend tout ce qui pèse, et que dans le froid éternel je tremblais, Dante (Divine Comédie, XXXII)   ♦ 2016. ♦ ♦ The hatefull eight. Quentin Tarantino. ♦ ♦ Les huit salopards. ♦ Ici, pas de grands espaces, sauf au début. Pas non plus de grandes chevauchées, mais une diligence qui se traîne dans la neige jusqu'à aboutir dans une auberge qui sera pour tous les... [Lire la suite]