samedi 18 février 2017

[ciné 1962] Remettez-lui ses bottes !

 ♦ 1962. The man who shot Liberty Valance. Réalisé par John Ford. ♦ ♦ L'homme qui tua Liberty Valance. ♦ Le héros qui, son devoir accompli, s'en va solitaire... On connaît.  Mais celui qui reste là, au milieu de ceux qu'il a sauvés, et fait en sorte qu'on s'imagine que le miracle est l'oeuvre d'un autre?   "Quand la légende est plus belle que la réalité, on imprime la légende".   Quelque part, ce film s'en prend aux bases de cette mythologie des origines que le Western est aux USA. L'histoire... [Lire la suite]

samedi 18 juin 2016

☺ [ciné 1955] Ne fais pas ce que je fais, fais ce qu'elle dit.

Le western ne se résume pas aux grands espaces. C'est une mythologie liée à la fondation d'un pays. Elle comporte des thèmes se rapportant à la fin de la période, et d'une certaine façon, au déclin de l'aspect épique, chassé par la modernité réaliste. Toutes les légendes doivent un jour se terminer. C'est sur cette étagère qu'il faut ranger ce film au si joli nom. ♦ 1955:  The man without a star, par King Vidor. ♦ ♦L'homme qui n'a pas d'étoile. ♦ En 1874, fut déposé le brevet du premier modèle de fils barbelés, ou... [Lire la suite]
samedi 6 février 2016

☺ [ciné 1903] L'attaque du train est-elle un cliché du western ?

Elle est en tous cas au moins un sujet fort ancien. ♦ 1903. The great train robbery. ♦ Par Edwin Stanton Porter & Wallace McCutcheon. ♦ Le vol du grand rapide. ♦  Chapeau bas. Nous voici face au plus ancien western cinématographique connu.  Une dizaine d'années après l'invention même du cinéma. En fait, c'est le plus ancien qui nous soit connu. Les spectacles portant sur le Wild West étaient à la mode et peuvent avoir donné lieu à des film avant cette date.  Sans cette qualité d'ancêtre, ce film perd... [Lire la suite]
samedi 30 janvier 2016

Conte / A cause d'un songe...

Au commencement, il n'y avait rien... Ou si peu de choses... Il y avait un songe, mais ce songe, comme il n'est pas aisé de le désigner sans le nommer, nous allons le nommer Bah. Comme tous les songes, celui-là, peut-on penser, était enfermé dans un crâne, mais à vrai dire, la chose n'est pas certaine. Que peut savoir de son songeur un songe ? Que peut-il même savoir de sa propre nature de songe ? Bah était un songe grandiose, exubérant. Il n'avait jamais assez de couleurs, jamais assez d'espace, jamais assez de sons, jamais... [Lire la suite]