Attention âmes sensibles ! On pourrait résumer ainsi mon ressenti quand j'ai terminé la lecture. Et pourtant : livre très réussi, sans doute possible. 

♦ "Tu ne le diras à personne"  ♦ Armonia Zyra.   ♦
♦ Réaliste douloureux  ♦ 2018   ♦  

Tu-ne-le-diras-a-personne__Armonia-ZyraPas de dégoulinades de sang ni de coups de poings ou de feu qui traversent l'écran. 

C'est très rude, mais autrement. Pas d'aventure tripantes ni de héros ou anti-héros. Ce roman est d'un réalisme très net, et violemment psychologique. 

C'est un "livre à réfléchir", très ancré dans des problèmes sociaux et humains très présents dans notre actualité. A ce titre, je ne peux que le recommander. Pour ce qui est des lecteurs désirant s'évader, se récrééer, là c'est une autre histoire. J'ai d'ailleurs conseillé à l'auteure d'orienter sa promo sur l'aspect socio-psychologique plutôt que les groupes d'amoureux de la lecture. 

Ici, je vais m'incliner bien bas plusieurs fois de suite. Ce livre représente un sacré morceau de courage et d'énergie pour l'écriture. J'ai beaucoup flippé, questionné, douté, mangé mes doigts, etc. en écrivant mon "Ange Martin", et avant de l'avoir fini craignais déjà qu'il soit non seulement dur à placer s'il était réussi mais peut-être aussi purement et horriblement raté. L'ouvrage d'Armonia Zyra surpasse le mien de très haut, pour l'aspect "dur à traiter". Il le dépasse aussi dans la douleur exprimée, et son auto-publication choisie est franchement méritoire. 

Thème principal : la pédophilie, et les secrets douloureux qui se changent en poison pour soi et l'entourage, avec en prime contamination à la génération suivante et encore la suivante. 

Ce n'est pas un sujet facile à démêler pour sa propre compréhension et il l'est encore moins à exprimer clairement et en finesse. Ici, c'est parfaitement réussi. Aussi stupéfiant que ce puisse être, le point de vue de la victime et celui du persécuteur sont passés à la loupe et mis en évidence tous les deux. Avec en retour permanent, la transformation de la souffrance en besoin de se libérer et souffrance (pas forcément la même) imposée à autrui.

Ce récit pourrait susciter du dégoût, mais il inspire seulement de l'empathie (et à haute dose, car comme déjà dit, c'est douloureux).

Au début de la lecture, j'ai tiqué une paire de fois. 

A la première page, d'abord, où je me suis demandé si je ne m'étais pas plantée de livre et si c'était bien ce à quoi je m'attendais ou un roman historique. Non. C'était juste une mise en contexte du point de départ. Ensuite, j'ai grincé un peu sur le style, qui me semblait abusivement simple par moments et un peu monocorde à d'autres. Mais non. Dans les passages durs, on se rend compte que cela transmet très bien les émotions des personnages.  

Je range ce roman dans la catégorie "littérature blanche", avec mention "esprit humain". 

Assez puérilement, je me suis plusieurs fois interrogée, au cours de la lecture, sur le moment où le fil allait venir se raccrocher au cadre du premier chapitre. Il finit par le faire, mais en fait, ce n'est qu'un détail. Tout au plus un outil qui permettra de boucler la boucle et analyser l'équation. Pour ceux qui n'auront pas cette naïveté, je pense quand même que les personnages (attachants) et le besoin de savoir ce qu'ils vont devenir, permettra d'avancer. 

Et au bout du compte, ne regrette pas d'avoir lu ça, et aurais loupé quelque chose de rare à ne pas le lire.

 

Site de l'auteure :

https://armoniazyra.wixsite.com/lesuniversdarmonia

Armonia Zyra sera
au salon du livre de Paris, le week-end des 15-16-17 mars 2019
sur le stand du collectif d'auteurs Indylicious, en S.45

 Vendredi de 10 h à 12 h et dimanche de 12 h à 14 h