Ce service-presse m'est tombé dans les mains de façon peu ordinaire. C'était sur un groupe Facebook, et ce qui m'a happé l'attention, c'est que la première et la quatrième de couverture ne m'évoquaient pas du tout la même chose.

Agnes-Massion-ecuyer---L300♦ 2015. "Un bien étrange écuyer". Agnès Massion.  ♦ 

Le résumé est clairement orienté Roman Historique, avec apparition de personnage réel dans le potage et, peut-on supposer, une volonté de réalisme. 

La première de couverture ( c'est à dire le visuel ) oriente mon esprit vers un univers de type Fantasy, avec probablement de la romance. Le titre associé à l'image fait tout de suite penser à un travestissement de jeune fille en homme. 

Là-dessus, la sélénite pinailleuse s'est gratté la tête, a posté une remarque et de fil en aiguille a demandé un service-presse.  

Je n'ai pas tout de suite lu, car j'avais pas mal de choses en cours, mais une fois entamé, cela a été très vite. On ne s'emberlificotte ni dans l'intrigue ni dans les personnages ni dans les explications de contexte. L'ouvrage est clair et facile à suivre, sans pour autant stagner dans l'ordinaire. 

L'entrée dans le texte est sympa, et même attractive, quoique le style narratif annonce très vite ce qui est à la fois un défaut et un atout du livre : la documentation. Très bonne, très employée, mais parfois avec une petite touche de style qui fait trop "adressé au lecteur" ( du moins à mon goût ). Cependant : pas de longues explications détaillées et lassantes, et les explications, toujours brèves, s'intègrent directement et efficacement dans le texte, lui donnant beaucoup de réalisme

2010-Trouvere---500La composante romance et le cadre médiéval avec ambiance d'insécurité (guerre) et de peste peuvent faire imaginer qu'il y aura des chapitres très durs, mais tout cela est traité de manière très soft. 

Le livre est donc accessible aux adolescents sitôt que le style leur parait lisible, et comme il ne comporte pas de sophistications, on peut penser que c'est assez tôt. J'étais une gamine "bouffeuse de romans" et ai lu des ouvrages plus compliqués avant d'avoir onze ans. Celui-là est sûrement abordable à treize ans sans être "bouquinophage", et conviendra fort bien à un ado s'intéressant au Moyen-Age. L'âge de l'héroïne et de plusieurs personnages important va dans le même sens (pour ceux qui s'identifient plus facilement à un personnage de leur âge). Le début a des petits airs de Fantasy sans Fantasy, évitant ainsi une immersion brutale dans le réalisme d'une autre époque. 

L'aspect Romance, bien que n'était pas "eau de rose" (loin de là), occupe une assez grande part. On sent pas mal de conjugaisons possibles autour de l'héroïne, et se demande avec qui se formera le couple. Là-dessus, j'ai été déçue à la fin, car un personnage qui jusque là avait l'air d'un figurant (et n'a pas été développé) surgit brutalement au premier plan pour bouleverser l'échiquier.

Et hop, nous voilà grâce à lui en route pour un tome 2. Mince alors ! Ceci étant, son apparition a pour effet (au moins apparent) de bousiller toutes les combinaisons possibles, sans pour autant créer de petit coeur pour y écrire le mot "fin". On ne termine donc pas sur un air de romance.

2009--Ame-DragonLe sujet de l'histoire est bien plus le personnage, une jeune fille instruite au tempérament bien trempé et ant-conformiste, que ce qui l'entoure, c'est à dire le Moyen-Age tardif et la cour de Gaston Phébus. Un caractère qui, même avec quelques années de plus, serait très attractif pour le public ado. La première question qu'on peut se poser, sur ce concept de personnage, c'est celui de sa crédibilité. Et justement, ça passe bien. Les difficultés du travestissement au quotidien sont abordées et constituent même une grande part de l'intrigue. 

Pour autant, ce n'est pas un récit de type "quête de soi", même s'il y a un peu de ça. Plutôt une quête de la place à occuper, et pour le lecteur, une promenade dans une époque et un milieu.

Le premier atout majeur est donc la documentation, judicieusement choisie et employée ni trop ni trop peu.

Le deuxième est au niveau des personnages, qui sont variés et chacun bien équilibré. On sent qu'ils pourraient tous être développés dans un récit à eux. Ce ne sont pas des pantins dans le décor, et ça, pour moi, c'est très important.

Au niveau du style : j'attendais mieux, que ce soit pour la façon de parler ou pour la structure narrative. Pas de gros repproche non plus à y faire. Juste une impression de "peut mieux faire", que d'autres n'auront pas forcément. En ce moment, je fignole mes textes plus que je ne les écris, ce qui fait de moi une lectrice très exigeante. Et puis.... ne soyons pas hypocrite : ce style très clair et sans complexité m'a été très agréable à lire, à un moment où j'étais assez fatiguée.